Une entreprise de taille intermédiaire, aussi appelée ETI, est une structure définie par plusieurs caractéristiques propres. Elle se distingue en effet par son nombre d’employés (entre 250 et 4999) et son chiffre d’affaires annuel (inférieur à 1,5 milliard d’euros) ou son bilan comptable (inférieur à 2 milliards d’euros). 

Qu’est-ce qu’une entreprise de taille intermédiaire ? 

Une ETI, ou entreprise de taille intermédiaire, est une entreprise se situant entre les PME (petites et moyennes entreprises) et les grandes entreprises. Cette appellation récente est apparue en 2008 dans loi de modernisation de l’économie. 

Elle permet de créer une plus grande diversité dans la hiérarchie des entreprises : 

  • la start-up (la scale-up, la licorne)
  • la micro-entreprise
  • la TPE (très petite entreprise) 
  • la PME (petites et moyennes entreprises)  
  • l’ETI (l’entreprise de taille intermédiaire) 
  • la GE (la grand entreprise) 

Caractéristiques de l’ETI

Pour être classée dans cette catégorie, une entreprise doit : 

  • comptabiliser un nombre d’employés se situant entre 250 et 4 999 maximum
  • posséder un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d’euros 

À savoir : certaines entreprises peuvent être qualifiées d’ETI sans réunir tous les critères. Une société réunissant un nombre de salariés inférieur à 250 mais comptabilisant un chiffre d’affaires égal ou supérieur à 50 millions d’euros ou un bilan supérieur à 43 millions d’euros, peut porter le nom d’entreprise de taille intermédiaire. 

Différence entre le chiffre d’affaires et le bilan 

Pour bien comprendre les différents palliers financiers de l’entreprise de taille intermédiaire décrits ci-dessus, il convient de revenir sur les deux terminologies employées. 

Le chiffre d’affaires, aussi appelé CA, correspond au total des gains générés par une entreprise. On le calcul annuellement pour avoir une idée globale des résultats d’une société. Il ne prend pas en compte les différentes charges de l’entreprise, donc il ne correspond pas à ses bénéfices réels.

Le bilan comptable quant à lui, réunit les actifs et les passifs de l’entreprise. Ce document officiel et obligatoire permet de prendre en compte la totalité de la situation patrimoniale de la société.