Le bilan est un document comptable obligatoire dans chaque entreprise. On le décrit comme une image à un instant T du patrimoine et des ressources d’une entreprise. Il permet d’illustrer la situation économique de l’entreprise en fonction de son actif et son passif. 

Le bilan, définition

Le bilan comptable est un document qui se présente sous forme de tableau en deux colonnes, à gauche on y range l’actif de la société et dans la colonne de droite, le passif. 

Il est présenté chaque année dans les comptes annuels de l’entreprise. 

Le bilan est un des principaux documents qui permettent d’analyser la comptabilité d’une entreprise, et ainsi mieux comprendre ses résultats. On l’analyse souvent en complément du compte de résultat.

L’actif et le passif, les composantes du bilan

L’actif : on définit l’actif comme un élément qui génère une valeur positive pour l’entreprise (dont l’entreprise est donc propriétaire). 

L’actif se décompose en trois catégories, qui sont ensuite additionnées pour être passées dans le bilan comptable : l’actif immobilisé, l’actif circulant et les comptes de régularisations. 

Le passif : Le passif correspond à une « obligation » à l’égard d’un tiers, c’est donc une valeur économique négative pour l’entreprise. 

En opposition à l’actif dans le bilan comptable, le passif comptabilise les moyens dont dispose une entreprise pour financer son actif. 

Le passif peut donc être assimilé à des dettes de l’entreprise, à court, à moyen et à long terme, qui peuvent être des dettes auprès de banques, des organismes sociaux, d’autres entreprises comme les fournisseurs ou partenaires, des investisseurs etc… 

Le passif se décompose aussi en trois catégories : les capitaux propres, les provisions pour charges et risques, et les dettes. 

Lecture du bilan

Le bilan est donc présenté sous forme de tableau avec à gauche l’actif et à droite le passif. Il se lit de haut en bas. 

Les postes de l’actifs sont rangés dans le tableau par ordre de liquidité : en haut les plus stables, et en bas les plus liquides (amortissements, créances etc…)

Les postes du passif eux sont classés par échéance : des dettes au plus long terme en haut aux dettes à plus court terme en bas. 

Le bilan, comme expliqué plus haut, étant une photo à un instant T de la situation comptable de l’entreprise, on y ajoute donc aussi les chiffres de l’exercice précédent, en comparaison et pour améliorer la lisibilité des données. 

Le bilan est utilisé en interne dans l’entreprise pour faire l’analyse de la structure financière mais il est aussi demandé et analysé par d’autres entités comme le fisc (pour calculer le montant de l’impôt sur les bénéfices de l’entreprise), la banque de France, mais aussi par les banques de l’entreprise, ses actionnaires, fournisseurs… lorsqu’ils souhaitent s’assurer de la bonne santé financière de la société.

L’équilibre du bilan comptable

Le bilan comptable, par nature doit être équilibré : l’actif doit être égal au passif. 

Chaque élément inscrit à l’actif du bilan correspond à un élément inscrit au passif.

Les ratios, indicateurs du bilan comptable

Lors de l’analyse des documents comptables, en fin d’exercice, on peut calculer à partir de certaines sous-catégories de l’actif et du passif des indicateurs pour mieux comprendre la santé financière de l’entreprise. 

Les principaux ratios utilisés sont ceux qui composent l’analyse fonctionnelle du bilan : le fonds de roulement net global (FRNG), le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie nette (TN). 

Le fonds de roulement net global permet de vérifier que les actifs immobilisés soient bien financés grâce à des ressources de long terme. 

Fonds de roulement net global = capitaux permanents – actifs immobilisés

Le besoin en fonds de roulement représente lui les besoins en financement à court terme d’une entreprise. 

Besoin en fonds de roulement = actif circulant – passif circulant 

On peut également, pour affiner l’analyse, calculer le besoin en fonds de roulement en jours de chiffre d’affaires : 

Besoin en fonds de roulement en jours de chiffre d’affaires = (BFR / CA annuel HT) * 360

La trésorerie nette permet de se rendre compte de la totalité des sommes d’argent qui sont mobilisables à court terme.

Trésorerie nette = Fonds de roulement net global – besoin en fonds de roulement

Calculs d’autres ratios : 

Le ratio d’autonomie financière = capitaux propres / total du bilan

Le ratio d’endettement net = endettement net / capitaux propres

Le ratio de liquidité générale = actif circulant / passif circulant 

Le ratio de couverture des emplois stables = capitaux permanents / actif immobilisé

Le ratio de vétusté = immobilisations corporelles nettes / immobilisations corporelles brutes

Certains ratios sont à calculer en couplant des informations du bilan comptable et du compte de résultats, on les appelle les ratios hybrides, tels : la capacité de remboursement, le délai de paiement des clients, le délai de règlement des fournisseurs, le délai de rotation des stocks, la rentabilité des capitaux propres.