Les TPE sont des très petites entreprises. Ce sont des entreprises qui ont moins de dix salariés et un chiffre d’affaires inférieur à deux millions d’euros par an. Les TPE peuvent être des personnes morales mais il est courant qu’elles soient des entreprises individuelles ou des auto-entrepreneurs.

TPE : définition

TPE veut dire « très petite entreprise ». On désigne comme TPE les entreprises qui :

  •  n’ont pas plus de dix salariés,
  •  ont un chiffre d’affaires qui ne dépasse pas deux millions d’euros.

Si une TPE a moins de dix salariés mais un chiffres d’affaires qui dépasse deux millions d’euros, elle entre dans la catégorie des PME.

Les TPE peuvent être des personnes morales mais dans la majorité des cas, les TPE sont des entreprises individuelles. On les appelle aussi les micro-entreprises, ou MIC. Parmi les micro-entreprises, on retrouve souvent :

  •  des artisans
  •  des commerçants
  •  des professions libérales

Les personnes qui travaillent en tant que micro-entrepreneur ne sont pas salarié. Ils ont un régime spécial spécifique.

Attention : l’appellation « micro-entreprise » revêt deux sens différents. C’est d’un côté une autre manière de nommer les TPE. Fiscalement, c’est également le terme pour désigner spécifiquement l’auto-entreprise.

En France, la grande majorité des entreprises sont des TPE. En effet, au moment de démarrer son activité, il est commun de recourir au statut d’entreprise individuelle ou de micro-entreprise.

TPE, PME : différences

On définit une TPE par rapport au nombre de ses employés. Celui-ci ne doit pas excéder le nombre de dix. Une PME, en revanche, compte entre 11 et 250 salariés.

PME veut dire « petite et moyenne entreprise ». Au sein des PME, on distingue les petites entreprises des moyennes entreprises. Pour ce faire, on se réfère là encore au nombre de salariés. Ainsi, une petite entreprise comporte entre 11 et 50 salariés, tandis qu’une moyenne entreprise comporte entre 51 et 250 salariés.

Si une entreprise possède plus de 250 salariés, on considère que c’est une grande entreprise (GE).

Les petites et moyennes entreprises se distinguent aussi par leur chiffre d’affaires. Si celui d’une petite entreprise ne peut pas excéder dix millions d’euros, celui d’une moyenne entreprise ne peut pas dépasser 50 millions d’euros. Le bilan annuel total de cette dernière doit également être inférieur à 43 millions d’euros.

TPE, auto-entrepreneur : différences

Les TPE regroupent des sociétés et des entreprises individuelles. Comme les micro-entreprises sont des entreprises individuelles, elles entrent dans la catégorie des très petites entreprises. Par conséquent, les micro-entrepreneurs ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que n’importe quelle entreprise. Par exemple, ils sont obligés de réaliser des inventaires ou de fournir chaque année leurs comptes annuels. Ils peuvent aussi employer des personnes.

L’auto-entrepreneur, de son côté, a un statut particulier : celui d’auto-entrepreneur. Il existe plusieurs avantages quand on est auto-entrepreneur. D’abord, il est plus facile de créer une micro-entreprise qu’une entreprise individuelle. Ensuite, l’auto-entrepreneur bénéficie d’un régime fiscal spécifique qui est celui de la « micro-entreprise ». Grâce à cela, l'auto-entrepreneur a droit à certains avantages fiscaux, à la différence d’une entreprise individuelle. Par contre, l’auto-entrepreneur ne peut pas réaliser certaines actions propres à une entreprise, comme embaucher des salariés ou récupérer la TVA. En outre, son chiffre d’affaires est plafonné.