Une société écran est une société fictive qui a pour principal but de dissimuler des transactions financières liées à une entreprise ou des activités courantes. La finalité de la mise en place de ce type de société est l’optimisation fiscale ou encore le blanchissement d’argent. Pour ce faire, la société écran s’établit dans un paradis fiscal. Cette dernière se matérialise alors comme une simple boîte aux lettres et sera liée à un prête-nom afin de conserver l’anonymat de son bénéficiaire.
 

Qu’est-ce qu’une société écran ?

Le terme « société écran » désigne une société fictive ayant pour principal objectif de dissimuler des transactions financières. Ce type de société peut avoir un but tout à fait honnête ou non, dans ce cas il s’agit d’une évasion fiscale ou encore de blanchissement d’argent. Dans le cas d’une évasion fiscale, la société écran sert de boîte postale directement basée dans un paradis fiscal.

Afin de ne pas tomber dans l’illégalité, il est très conseillé de se rapprocher d’un professionnel des finances et de la fiscalité.

À noter : la société écran est très généralement assimilée à une société offshore. En effet, ces deux types d’entités apportent quasiment les mêmes types d’avantages. Néanmoins, la pratique de l’offshoring consiste à baser sa société au sein d’un état où la fiscalité se veut plus avantageuse. À la différence de l’autre, la pratique de l’offshoring n’est pas illégale.

Les sociétés écran et les paradis fiscaux

Comme nous venons de le préciser, la mise en place de ce type d’entreprise a pour but de bénéficier des avantages de l’évasion fiscale. Pour ce faire, la société s’implante de manière fictive au sein d’un paradis fiscal. Mais un paradis fiscal, qu’est-ce que c’est ?

Quatre caractéristiques permettent de définir un paradis fiscal, à savoir :

  • Un pays où les impôts sont inexistants voir insignifiants ;
  • Une absence de transparence ;
  • Un pays où la législation empêche l’échange d’informations avec les autres administrations ;
  • Et enfin, un pays où les sociétés écran qui ont une activité fictive sont tolérées.

Quelques exemples de paradis fiscaux :

Il existe de nombreux paradis fiscaux, parmi eux nous pouvons citer : Andorre, les Bahamas, Le Panama, Monaco, la Bulgarie, Dubaï, Malte ou encore l’île Maurice.

Comment créer une société écran ?

À la différence d’une « vraie entreprise », la création d’une société écran ne nécessite que très peu de démarches. En effet, cette dernière se matérialise simplement comme une simple boite aux lettres dans le pays, autrement dit dans le paradis fiscal, choisi par le créateur de la société. Le choix du pays dépend des besoins correspondant aux attentes du créateur.

Suite à cela, une personne intermédiaire se met en contact avec un agent en charge des domiciliations dans le pays choisi. Enfin, afin de conserver son anonymat, des « prête-noms » sont proposés.

Dernière mise à jour le 19/05/2021