La govtech est un secteur d’activité qui met les nouvelles technologies au service du gouvernement. De nombreuses start-up et entreprises innovantes s’inscrivent dans cette branche et travaillent ainsi pour le secteur public. En français, le terme gouvtech est également employé. 

Qu’est-ce que la govtech ? 

Parmi les nouveaux secteurs d’activité, on retrouve la govtech. Fusion des deux mots anglais “technology” et “government”, les entreprises gouvtech travaillent pour le secteur public. Elles utilisent ainsi les nouvelles technologies pour innover et servir le gouvernement et donc, le domaine public

On dit des entreprises govtech qu’elles suivent le modèle économique du B2G ou “business to government”. Il s’agit d’un type d’entreprises dont les activités se tournent vers le gouvernement et les institutions publiques. 

Le secteur public englobe de nombreux domaines. On y retrouve entre autres : 

  • la santé (hôpitaux, médecins, caisse primaire d’assurance maladie…)
  • la mobilité 
  • les administrations municipales, départementales ou régionales 
  • la sécurité
  • l’éducation…

Exemples d’innovations govtech 

Un nombre grandissant d’entreprises utilisent les nouvelles technologies pour proposer des solutions innovantes aux institutions publiques. Dans les domaines de la santé et de l’éducation, on retrouve par exemple les start-up Doctolib et Openclassroom. 

Doctolib est une application qui s’adresse aussi bien aux professionnels de santé qu’aux citoyens. Grâce à son interface intuitive, cette plateforme donne la possibilité aux médecins d’ouvrir leur agenda de consultations aux patients. À chaque rendez-vous programmé, l’agenda s’actualise en temps réel, permettant aux professionnels d’être déchargé de cette gestion administrative et aux individus, de programmer leurs visites médicales en deux clics. Cette innovation rendue possible par les nouvelles technologies s’inscrit dans le secteur de la govtech car elle offre un service au domaine de la santé

Openclassroom, quant à lui, est un site de formation professionnelle en ligne. En proposant aussi bien des formations gratuites que payantes, la plateforme s’est rapidement démarquée. Favorisant la réinsertion professionnelle, cette entreprise travaille également pour le secteur public et fait, par conséquent, partie des pépites govtech. 

Quelle est la différence avec la civictech ? 

Le mot civictech est souvent confondu avec la govtech. Pourtant, si ces deux secteurs sont liés, ils n’en restent pas moins très différents. 

Le terme civictech (fusion des termes anglais “civic” et “technology”) est un secteur d’activité qui mêle les nouvelles technologies et les actions civiques. Les entreprises qui utilisent les nouvelles technologies au service des actions civiques font donc partie de ce secteur. Quand on parle d’actions civiques, on se réfère aux différentes innovations destinées à générer de l’engagement auprès des citoyens. On peut ainsi retrouver différents instruments digitaux de sondages pour recueillir l’avis des individus ou la mise en place de plateformes de financement participatif, entre autres.

Si le public final reste le même pour la govtech et pour la civictech, à savoir, les citoyens, les innovations mises en place ne sont pas du même type. L’une s’adresse aux institutions publiques qui elles-mêmes s’adressent aux citoyens et l’autre cible directement ces derniers en facilitant leur implication dans la vie de leur pays. 

Pour résumer, les solutions proposées par la govtech sont dirigées vers le gouvernement alors que celles de la civictech vont vers les citoyens. Mais au final, ces deux secteurs veulent tous deux innover pour le collectif, pour la sphère publique. 

Dernière mise à jour le 10/09/2021