En comptabilité, l’amortissement accéléré se réfère à la perte de valeur d’un bien plus rapide que la normale. Cette perte de valeur rapide découle d’une usure, d’un vieillissement ou d’une obsolescence précipités. Comme tout amortissement, l’amortissement accéléré peut faire l’objet d’une déduction d’impôt et il faut le déclarer dans le compte de résultat. Pour le calculer, on applique au prix de l’achat du bien concerné un taux de déduction plus grand que celui d’un amortissement classique.

Amortissement accéléré : définition

Pour bien comprendre ce qu’est l’amortissement accéléré, il convient d’abord de revenir sur la notion même d’amortissement. Dans le domaine de la comptabilité, un amortissement est la perte de valeur d’un bien qui fait partie du patrimoine d’une entreprise. Cette perte de valeur peut être due :

  • à l’usure de ce bien,
  • au vieillissement de ce bien,
  • ou à l’obsolescence de ce dernier.

Par exemple, une machine peut se détériorer (et donc, perdre de sa valeur) à cause de l’utilisation qui en est faite. Un bâtiment peut également se dégrader au fur et à mesure du temps, ce qui lui fait aussi perdre de la valeur. Certains matériaux peuvent encore devenir obsolètes à cause de l’avancée des progrès techniques.

L’amortissement accéléré désigne alors une perte de valeur d’un bien plus rapide que la normale.

Amortissement accéléré : exemple

L’usure rapide d’un bien peut entre autres provenir d’une utilisation intensive de ce bien. On pense ici à des machines d’usines qu’on utiliserait nuit et jour.

Elle peut également venir d’une exposition du bien aux intempéries. Ça pourrait être le cas d’engins agricoles ou de matériel de construction que l’entreprise ne serait pas en mesure de protéger ou qu’elle devrait utiliser dans des conditions particulièrement rudes, comme une très haute ou très basse température.

Enfin, l’obsolescence pourrait dériver d’un changement de tendance. Cela pourrait être le cas dans l’univers de la mode, par exemple.

Amortissement accéléré : comptabilité

Obligations

Les entreprises doivent obligatoirement constater chaque année cette perte de valeur dans leur comptabilité. Elles la comptabilisent comme des charges, dans le compte de résultat

De plus, pour compenser cette perte, l’entreprise doit effectuer un prélèvement sur les bénéfices de l’exploitation. Pour que cela ne porte pas préjudice à l’entreprise, l’amortissement accéléré peut fait l’objet d’une déduction d’impôt. Celle-ci devrait a priori être réinvestie directement dans le remplacement de ces biens vieux ou obsolètes, ou conservée en vue de les remplacer plus tard.

Durée de l’amortissement

En principe, l’amortissement d’un bien se fait sur plusieurs années. L’achat d’outils s’amortit par exemple sur cinq à dix ans.

Avec l’amortissement accéléré, l’entreprise peut réduire la durée de l’amortissement par rapport à la durée d’amortissement que fixe la loi. Celle-ci est de :

  • trois ans pour les micro-ordinateurs ;
  • quatre à cinq ans pour le matériel de transport ;
  • cinq ans pour les frais d’établissement, les frais de recherche, les brevets et les licences ;
  • cinq à dix ans pour les outils, les installations techniques, le mobilier et le matériel de bureau ;
  • dix à vingt ans pour les agencements et les aménagements,
  • vingt à cinquante ans pour les constructions.

Calcul

Pour calculer l’amortissement accéléré, il faut d’abord calculer le montant de l’amortissement normal. Reprenons le cas de l’achat d’outils et imaginons que l’entreprise qui les a achetés pense amortir l’achat sur huit ans. Elle devra diviser le prix d’achat de ces outils par huit. Puis elle déclarera chaque année et pendant huit ans, 1/8 du prix d’achat en tant que charges dans son compte de résultat ; c’est ce qui correspond à la valeur de l’amortissement.

Maintenant, pour obtenir l’amortissement accéléré, il faut simplement doubler le montant de l’amortissement classique. Continuons avec les outils et imaginons qu’ils aient coûté 1000 euros. Un amortissement classique voudrait que l’on déclare 125 euros comme charges dans le compte de résultat pendant huit ans, soit un huitième de 1000 euros.

Afin d’accélérer l’amortissement, il faudra alors doubler ce résultat. On déclarera par conséquent 250 euros par an de charges dans le compte de résultat. Par conséquent, l’achat des outils sera amorti en seulement quatre ans.

Dernière mise à jour le 16/04/2021