L’annuité est un terme que l’on entend couramment dans le domaine bancaire et du financement. C’est en fait la somme de l’amortissement et des intérêts qu’un emprunteur doit payer lorsqu’il fait un emprunt. On distingue deux formes d’annuité : l’annuité constante et l’annuité dégressive.

Une annuité, qu’est-ce que c’est ?

On parle d’annuité pour désigner une somme d’argent qu’un emprunteur verse pour rembourser une dette. Il s’agit de la somme :

  • D’une partie du capital qui a été emprunté,
  • Et des intérêts dus.

Le nombre d’annuités liées à un emprunt peut varier selon les termes du prêt. En effet, les emprunts ou les crédits sont des dettes à long terme. De fait, leurs conditions de remboursement peuvent être très différentes selon ce qu’ont choisi ensemble le prêteur et l’emprunteur.  

Le montant d’une dette, lorsqu’il est remboursé par période successive peut donc l’être de manière mensuelle, trimestrielle, annuelle, etc. Le nombre d’annuités dépend donc du nombre de versements qu’il y aura à réaliser pour rembourser à la fois le prêt, mais aussi les intérêts.

Ainsi par exemple, si un emprunteur choisit de rembourser de grosses sommes, il aura peu d’annuités à payer, tandis que si les versements sont plus petits, le nombre d’annuités augmente.

Annuité constante, annuité variable, quelle est la différence ?

Les annuités peuvent être de deux types : constantes ou variables. Ces dernières sont aussi parfois appelées des annuités dégressives, ou de l’amortissement constant.

Les annuités constantes

On parle d’annuité constante lorsque tous les versements sont égaux. Qu’ils soient mensuels, annuels, etc. Chaque virement effectué pour rembourser le prêteur est alors exactement du même montant.

Ce type d’annuités permet de répartir la charge d’un emprunt de manière égale dans le temps et simplifie donc la gestion budgétaire à la fois pour l’emprunteur qui sait exactement ce qu’il aura à payer à chaque échéance, mais aussi pour le prêteur qui de même sait combien il touchera exactement à chaque versement.

La formule pour calculer l’annuité constante est la suivante :

Annuité constante = montant de l’emprunt * (intérêts / (1 – (1+intérêts)^-durée))

Attention : pour utiliser cette formule, la durée doit être exprimée en année et les intérêts qui correspondent au taux d’emprunt en centième (un taux de 15 % s’écrit donc 0,15).

Les annuités variables

Dans le cas des annuités variables, en revanche, comme leur nom l’indique, leur montant change au fil du temps. Les premiers versements sont plus élevés et ils diminuent progressivement.

La part qui correspond au remboursement du capital reste identique dans tous les versements, mais celle de l’intérêt en revanche change et régresse en fonction d’un échéancier préétabli.

Le calcul des annuités variables est différent et varie en fonction des modalités choisies par les deux parties lors du prêt.
La part du capital à rembourser est très facile à calculer : il faut diviser le capital total par le nombre de versements à réaliser.

Pour la part qui concerne les intérêts, tout dépend du taux choisi, mais les premiers remboursements seront plus élevés et les suivants de moins en moins. Les deux parts sont additionnées et cela compose l’annuité totale, qui diffère à chaque versement.

Dernière mise à jour le 14/05/2021