En comptabilité générale, on définit le passif comme la valeur négative du patrimoine d’une entreprise. Le passif correspond aux dettes que possède une entreprise, auprès de tiers (comme d’autres entreprises ou particuliers) mais aussi auprès de ses actionnaires. 

Le passif, définition

Le passif correspond à une « obligation » à l’égard d’un tiers, c’est donc une valeur économique négative pour l’entreprise. En opposition à l’actif dans le bilan comptable, le passif comptabilise les moyens dont dispose une entreprise pour financer son actif. 

Le passif peut donc être assimiler à des dettes de l’entreprise, à court, à moyen et à long terme. Il peut s’agir de dettes auprès de banques, d’organismes sociaux, d’autres entreprises comme les fournisseurs ou partenaires, d’investisseurs etc.

Le passif se décompose en trois catégories :

  • les capitaux propres ;
  • les provisions pour charges et risques ;
  • les dettes. 

Elles sont additionnées pour être passées dans le bilan comptable.

Lorsque l’actif disponible n’est pas suffisant par rapport au passif exigible, l’entreprise est en faillite. 

Détails du passif

Le passif se compose de plusieurs éléments.

Les capitaux propres

Les capitaux propres comportent :

  • Le capital social. C’est le capital apporté lors de la création de la société ;
  • Le résultat net. Il peut être positif si l’entreprise a dégagé des bénéfices ou négatif si l’entreprise connaît des pertes ; 
  • Les réserves. Ce sont les bénéfices qui n’ont pas été distribués.

Les provisions pour risques et charges

Les provisions pour charges et risques se divisent en deux catégories. D’un côté, il y a les provisions pour risques. Elles correspondent à un montant déterminé par l’entreprise pour les clients dont elle prévoit d’avance qu’ils ne règleront pas leurs dettes.

De l’autre côté, on trouve les provisions pour charges. Elles correspondent au montant que l’entreprise a prévu de dépenser (pour des achats, des investissements…).

Les dettes

On distingue trois groupes de dettes :  

  • Les dettes à court terme ; 
  • Les emprunts ; 
  • Les dettes d’exploitation. 

Exemples de passif

En comptabilité, on dresse l’actif et le passif dans un bilan comptable. On peut par exemple retrouver dans le passif les éléments suivants : capital, réserves, subventions d’investissement, provisions pour risques et charges, emprunts, dettes fournisseurs, dettes fiscales, dettes sociales… 

Calcul du passif 

Le calcul du passif d’une entreprise se fait en regroupant les postes du passif en deux catégories, le court et le long terme : 

Passif = passif exigible à court terme (les dettes…) + passif exigible à long terme (capital social, emprunts…). 

L’actif et le passif, les différences

Le bilan comptable d’une entreprise est basé sur son actif et son passif. Le passif, comme vu précédemment, comptabilise les différentes ressources de l’entreprise (ses dettes et ses capitaux propres). 

L’actif, en revanche, comptabilise tous les biens que l’entreprise possède (le fonds de commerce, les brevets, les équipements de l’entreprise, les participations financières etc.).

Dans le bilan comptable, l’actif se situe dans la colonne de gauche et le passif dans la colonne de droite. En théorie, il faut toujours que l’actif et le passif soient égaux.

Dernière mise à jour le 04/09/2020