Le plan comptable général est le document de référence qui regroupe toutes les normes comptables appliquées en France. C'est, en quelque sorte, la Bible de la comptabilité. Il en existe un grand nombre de versions puisque l'autorité compétente l'édite annuellement. En effet, cela permet qu'il soit toujours le plus à jour en fonction des évolutions de pratiques et du Code du commerce.

Le plan comptable général, qu’est-ce que c’est ?

Le plan comptable général, aussi appelé le PCG est un document de référence qui regroupe les différentes lois, normes et pratiques qui encadrent les activités comptables en France. Il prend la forme d’un petit livret qu’il est possible d’acheter en ligne ou en librairie.

C’est l’autorité des normes comptables (l’ANC) qui se charge de l’édicter : c’est-à-dire qu’elle est seule responsable de le décréter, le promulguer et le publier. Ainsi, pour assurer une homogénéité des pratiques, elle le met à jour et le réédite chaque année.

Quelles informations trouve-t-on dans le plan comptable général ?

Le PCG a deux fonctions principales : c’est au sein du livret que l’on trouve la nomenclature officielle et à jour des classes comptables, mais c’est aussi lui qui définit l’ensemble des normes comptables à appliquer.

Les bonnes pratiques de la comptabilité

Au sein du plan comptable général, on retrouve donc toutes les normes comptables que doivent appliquer les acteurs du domaine :

  • Règles à respecter pour la présentation des comptes,
  • Définitions précises du bilan, du compte de résultat et des annexes,
  • Pratiques de tenue et de transcription des règles comptables,
  • Modalités de présentation des comptes annuels,
  • Liste des documents de synthèse à fournir…

En général, ce sont des informations contenues dans cette partie du livret qui changent d’une année sur l’autre. C'est notamment très régulièrement le cas pour les règles de présentation des comptes annuels. C’est pourquoi, pour les professionnels de la comptabilité, il est important de renouveler son PCG chaque année afin de rester à jour.

Les classes comptables, elles, n’ont presque jamais évolué depuis qu’elles ont été définies.

Les différentes classes du plan comptable

Le plan comptable général regroupe tous les comptes qu’une entreprise est susceptible d’utiliser au cours de son cycle. Ainsi, on y retrouve l’ensemble des comptes, sans distinction de secteur d’activité. Leur division se fait en 8 classes :

  • Classe 1 – les comptes de capitaux
  • Classe 2 – les comptes d’immobilisations
  • Classe 3 – les stocks et en-cours
  • Classe 4 – les comptes de tiers
  • Classe 5 – les comptes financiers
  • Classe 6 – les comptes de charge
  • Classe 7 – les comptes de produit
  • Classe 8 – les comptes spéciaux

Leurs utilisations sont destinées à différents usages. En effet, les classes 1 à 5 servent permettent de réaliser le bilan comptable. Les 6 et 7 servent pour le compte de résultat. Et la classe 8, elle, n’est utilisée que dans certains cas spécifiques.

Ces classes sont ensuite divisées et normées avec un système de code à chiffres. Les sous-classes reprennent le chiffre de la classe, auquel on rajoute un second chiffre.

Par exemple, dans les comptes financiers (5), on retrouve les banques et établissement financiers (51). Enfin, cette arborescence se poursuit et se conclut avec les comptes enregistrés au sein de chaque sous-classe qui suivent la même codification. Le compte banque (512) appartient ainsi à la sous-classe 51.

Dernière mise à jour le 17/03/2021