Les immobilisations sont des éléments comptables. Ce sont des actifs qui sont utilisés par une société pour plus d’un exercice. C’est-à-dire que leur durée d’utilisation est supérieure à un an. 

Les immobilisations, qu’est-ce que c’est ? 

Les immobilisations sont des notions inclues dans le bilan comptable d’une entreprise. 

Ce sont des éléments à long terme de l’actif du bilan comptable. Leur durée d’utilisation doit donc être de plus d’un exercice comptable. 

Ainsi, certains achats ne sont donc pas catégorisés comme des charges mais comme des immobilisations. On considère dans ces cas que ces dépenses permettent à une entreprise de faire des bénéfices sur le long terme. 

C’est le cas par exemple pour une entreprise qui aurait besoin d’un véhicule : si elle le loue temporairement, le prix de la location correspond à une charge. En revanche, l’achat d’un véhicule, qui sera utilisé pendant plusieurs années, correspond à une immobilisation. 

Une immobilisation correspond à un actif qui présente les quatre caractéristiques suivantes : 

  • Il doit être mesurable (on peut déterminer de manière sûre le coût de l’actif) ; 
  • Il doit permettre la création de bénéfices économiques pour l’entreprise (soit en apportant des revenus, soit en réduisant des coûts) ; 
  • Il doit être identifiable (l’actif peut être isolé, séparé, loué, ou vendu dans son individualité) ; 
  • Et il doit être contrôlable par l’entreprise (c’est elle qui détermine les avantages que procure cet actif et comment en bénéficier).

Dans le bilan comptable, on sépare les immobilisations en trois catégories : les immobilisations corporelles, les immobilisations incorporelles et les immobilisations financières. 

Elles sont rangées dans le bilan en enregistrant directement leurs coûts d’acquisition. Cela veut dire qu’on les enregistre avec leur prix d’achat auquel on ajoute les éventuels frais de transport, frais d’installation, etc…

Les immobilisations corporelles 

Les immobilisations corporelles correspondent à des actifs tangibles. Ce sont donc des biens matériels dont l’utilisation est prévue pour une durée supérieure à un exercice comptable et qui servent pour la fabrication de biens ou des services, pour la location à des tiers, pour des livraisons, etc.

Exemples d’immobilisations corporelles : 

  • Des immeubles ; 
  • Des terrains ; 
  • Des véhicules ; 
  • Du matériel d’outillage,
  • Des machines, 
  • Du matériel informatique,
  • Du mobilier et du matériel de bureau…

Les immobilisations incorporelles 

Les immobilisations incorporelles, comme leur nom l’indique, sont, à l’inverse des immobilisations corporelles des actifs intangibles. C’est-à-dire qu’on ne peut pas les toucher. 

Ce sont donc des actifs non physiques mais qui doivent être identifiables et ne pas rentrer dans la catégorie des actifs monétaires. 

Exemples d’immobilisations incorporelles : 

  • Des brevets,
  • Des marques,
  • Des logiciels (leurs licences d’utilisation),
  • Des fonds de commerce…

Les immobilisations financières

Les immobilisations financières correspondent aux titres financiers que les entreprises détiennent sur le long terme. 

Exemples d’immobilisations financières : 

  • Prêts d’argent envers d’autres sociétés,
  • Participations dans des filiales…

 

Dernière mise à jour le 03/09/2020