Le terme SICAV désigne une société d’investissement à capital variable. C’est une société qui permet à des particuliers d’investir sur les marchés financiers, tout comme un fonds commun de placement (FPC). En fonction des SICAV, le placement s’avère plus ou moins risqué. La différence avec un FCP concerne la nature juridique de l’entité : une SICAV est une société à personnalité morale, tandis que le FCP est une copropriété dont la gestion est confiée à une société commerciale.

SICAV : définition

SICAV veut dire société d’investissement à capital variable. C’est un type de société qui fait partie des organismes de placement collectif en valeurs mobilières. Les sociétés d’investissement à capital variable offrent la possibilité à des personnes d’investir sur les marchés financiers pour récupérer par la suite un bénéfice, sous forme de capital ou de plus-value.

Quand on investit en passant par une SICAV, on fait le choix de placer son argent dans des valeurs mobilières. Les valeurs mobilières sont un type de titre financier : soit des obligations, soit des actions.

Le statut d’une SICAV est celui de société anonyme. L’une de ses particularités est d’avoir un capital qui évolue selon les retraits et les apports de ses épargnants. Ces derniers sont d’ailleurs considérés comme des actionnaires de la société. Par conséquent, ils possèdent un droit de vote lors de l’assemblée générale annuelle et doivent donner leur accord quant au rapport de gestion.

Quels sont les différents types de société d’investissement à capital variable ?

On distingue cinq types de société d’investissement à capital variable. Premièrement, il y a les SICAV actions. Ce sont des sociétés qui investissent dans d’autres sociétés qui ont une valeur sur un marché financier. Elles peuvent être françaises ou étrangères. Il s’agit de placements risqués.

Deuxièmement, on a les SICAV obligataires. Ces sociétés investissent l’argent des épargnants dans des obligations, des bons du trésor ou encore des créances qui ouvrent un droit à la négociation. Ces placements sont peu risqués.

Troisièmement, on trouve les SICAV monétaires. Ces sociétés placent l’argent dans des titres financiers mais cette fois, à court terme. Là-aussi, ce sont des investissements à faible risque.

Quatrièmement, il existe les SICAV à gestion alternative. Ces sociétés d’investissement à capital variable se définissent par la recherche d’une performance qui ne prend pas en compte l’évolution, positive ou négative, des marchés financiers. Ce sont donc des placements assez risqués.

Pour finir, il y a les SICAV à formule. Ces dernières investissent l’argent en suivant une formule de calcul. Étant donné que cette formule est indexée sur les marchés financiers, il s’agit encore une fois d’un placement risqué.

Pour connaître les caractéristiques d’une SICAV et son niveau de risque, on peut consulter le DICI. C’est le document d’information clé pour l’investisseur. Il compare en quelques pages les différentes sociétés d’investissement à capital variable en faisant le bilan sur leur :

  • Stratégie d’investissement
  • Performance passée
  • Risque
  • Frais…

Société d’investissement à capital variable : avantages et inconvénients

Le principal avantage d’une SICAV est qu’il permet à un particulier de pouvoir investir sur des marchés auxquels il n’aurait pas pu accéder individuellement. De plus, grâce au DICI, on peut obtenir une information claire sur les niveaux de risques au moment du placement. Enfin, si une SICAV place plus des trois quarts de ses titres dans des entreprises françaises ou européennes, l’épargnant peut acheter ces titres dans le cadre d’un PEA, qui a une fiscalité particulièrement avantageuse.

Toutefois, ce type de placement comporte aussi ses désavantages. Le principal tient sans doute au fait que le retour sur investissement dépend de la bonne progression des marchés financiers. On n’est donc pas toujours sûr de pouvoir récupérer son argent.

SICAV et FCP : différences

Les FCP sont des fonds communs de placement. Comme les SICAV, ils font partie des OPC et permettent eux aussi d’investir dans des valeurs mobilières.

La différence entre une SICAV et un FCP réside dans le fait que les FCP sont des copropriétés de valeurs mobilières, et non des sociétés dotées d’une personnalité morale. De ce fait, les personnes qui investissent par l’intermédiaire d’un fonds commun de placement deviendront membres de la copropriété. Cependant, elles n’auront pas droit aux bénéfices que procure le statut d’actionnaire. Ainsi, c’est une société commerciale (ou société de gestion) qui gère un fond commun de placement. Elle agit au nom des copropriétaires, dans leur seul intérêt.