OPA veut dire « offre publique d’achat ». C’est un terme qui désigne une proposition d’achat que fait une société à une autre société pour lui racheter toutes ses actions d’un coup. Les OPA permettent de devenir l’actionnaire principal d’une société ou d’en augmenter sa participation. Les offres publiques suivent une procédure stricte. Elles sont contrôlées par l’AMF, l’Autorité des marchés financiers.

Qu’est-ce qu’une offre publique d’achat ?

OPA : définition

Une offre publique d’achat, aussi appelée OPA, est le fait pour une société de proposer à une autre société cotée en bourse d’acheter toutes ses actions, en cash. Cette proposition est limitée dans le temps car durant l’opération, la valeur des titres est bloquée.

En général, le prix qu’offre la société qui souhaite acheter les titres est plus élevé que la valeur des titres en bourse. C’est pourquoi l’offre est attractive.

On appelle la société qui fait l’offre l’« initiateur ». La société qui fait l’objet de l’offre est la société « cible » ou « visée ».

Les offres publiques d’achats suivent un déroulement précis. Elles sont encadrées par l’AMF, l’Autorité des marchés financiers.

L’avantage pour la société qui veut acheter est soit de se positionner comme actionnaire principal sur une société cotée en bourse, soit d’augmenter sa participation au sein d’une société qu’elle contrôle déjà. Pour les actionnaires de la société cible, l’avantage est clair : vendre ses actions à un prix avantageux.

Il y a deux type d’offres publiques d’achat : les OPA amicales et les OPA hostiles.

OPA amicale

Une offre publique d’achat amicale est une offre où l’acheteur et la société cible sont d’accord. En général, l’acheteur et la société visée se sont d’abord rapprochés, puis ils ont négocié et enfin, ils ont trouvé un terrain d’entente.

OPA hostile

Une offre publique d’achat hostile, au contraire, est une proposition d’achat qui ne satisfait pas la société visée par l’achat. Lors de ce type d’offres, la société cible va tout mettre en oeuvre pour éviter de vendre ses actions. En effet, son objectif est de ne pas conclure l’achat.

Pour se prémunir des OPA hostiles, l’entreprise peut mettre en place différentes stratégies. Par exemple, elle peut promouvoir l’actionnariat salarié. Elle peut aussi associer sa société à d’autres sociétés par le biais de participations. Enfin, elle peut inclure dans ses statuts une raison d’être, faisant d’elle une entreprise à mission.

Comment faire une offre publique d’achat ?

Le dépôt d’une offre publique d’achat se déroule en quatre étapes :

  1. Premièrement, l’initiateur de l’offre dépose une note d’information à l’AMF. Celle-ci détaille l’offre de la manière la plus exhaustive possible.
  2. Deuxièmement, l’initiateur de l’offre publie un communiqué qui résume la note déposée à l’AMF. Ce communiqué récapitule entre autres le prix proposé pour l’achat des actions, le nombre d’actions qu’il souhaite acheter, etc.
  3. Troisièmement, la société cible dépose une note d’information à l’AMF. Celle-ci détaille sa position par rapport à l’offre que l’acheteur a faite.
  4. Finalement, la société cible publie un communiqué qui récapitule sa position par rapport à l’offre.

L’AMF veille à ce que les offres respectent les principes d’achat et de vente. Dans l’hypothèse où elles ne les respecteraient pas, l’AMF serait en droit de demander aux auteurs de l’offre de faire des changements.

Comment savoir si les actions d’une société font l’objet d’une offre publique d’achat ?

Pour savoir si des actions font l’objet d’une OPA, il faut se rapprocher de son intermédiaire financier. En effet, c’est lui qui doit informer le détenteur des titres de cette opération. Par ailleurs, l’AMF publie sur son site internet la liste des sociétés visées par une OPA.

Il est donc également possible de connaître les OPA en cours en se rendant sur le site internet de l’AMF.

Combien de temps dure une OPA ?

La durée d’une OPA dépend de la part de capital de la société cible que détient la société qui souhaite acheter, et ce au moment de l’offre. Ainsi, si la société qui veut acheter les actions d’une entreprise détient déjà plus de la moitié du capital de cette entreprise, on passe par la procédure dite « simplifiée ». Cette procédure dure 10 jours.

Par contre, si la société qui souhaite acheter les titres de l’autre société détient moins de la moitié du capital de cette société, on passe par la procédure dite « normale ». Cette procédure dure 25 jours.

Il faut savoir que la valeur des actions de l’entreprise visée est bloquée pendant toute la durée de l’OPA. Pendant la durée de l’offre, les actionnaires choisissent de livrer ou non leurs titres à la société qui désire les acheter.

Pendant une OPA, une troisième entreprise peut faire une autre offre et de cette manière, faire monter les enchères. Si un tel cas venait à se produire, les actionnaires auraient la possibilité de revenir sur leur décision et de ne plus vendre leurs titres ou au contraire, de les vendre.

À la fin de l’opération, si l’entreprise qui a fait l’offre réussit à obtenir plus de 90 % des titres et des droits de vote, alors elle peut mettre en place un retrait obligatoire (RO). Cela permet de récupérer les titres restants, en échange d’une compensation. Les détenteurs de ces titres ne peuvent pas s’y opposer.