Un actif financier est un titre qui offre à son propriétaire des revenus ou un gain en capital sur un marché financier. Il en existe de très nombreuses sortes, certains très simples comme les actions ou les obligations et d’autres beaucoup plus complexes tels que les options, les swaps, etc.

Un actif financier, qu’est-ce que c’est ?

Le terme d’actif financier désigne un bien immatériel de nature monétaire. Par définition, on ne peut donc pas le toucher. En règle générale, le bien se caractérise par un titre ou un contrat produisant pour son propriétaire des revenus ou un gain en capital. Les actifs financiers sont donc considérés comme des placements.

En comptabilité, on utilise le terme pour parler à la fois des valeurs mobilières et des immobilisations financières. Les premières correspondent aux actifs qui ont vocation à être vendus au sein d’un même exercice. Les immobilisations en revanche, comme leur nom l’indique, sont conservées pour plus d’un exercice.

Le traitement comptable des actifs diffère donc en fonction de la politique de gestion des actifs de l’entreprise, si elle souhaite les conserver de façon durable ou non.

Les actifs peuvent ainsi prendre des formes variables :

  • Options,
  • Swaps,
  • Dérivés de crédit,
  • Actions,
  • Obligations,
  • Et aussi, parts sociales.

À quoi servent-ils ?

Les actifs financiers sont utilisés comme outils de support pour l’analyse financière des entreprises. Ils peuvent donc servir à jauger différents aspects comptables et financiers des sociétés :

  • Le calcul de ratios au sein du bilan,
  • La vérification des équilibres financiers,
  • L’estimation des valeurs immobilisées d’une société, etc.

Comment évaluer la valeur d’un actif financier ?

Un actif financier doit toujours être évalué à son coût d’acquisition. À cela, s’ajoutent les frais d’acquisition, parmi lesquels on tient compte de diverses charges :

  • droits de mutation,
  • honoraires,
  • frais d’actes juridiques…

Ainsi, on peut résumer l’évaluation d’un actif à la formule de calcul suivante :

Coût d’acquisition d’un actif financier = prix d’achat des titres + frais d’acquisition des titres

Les actifs financiers, contrairement aux immobilisations corporelles et incorporelles ne sont pas amortissables. De même, les éventuels coûts d’emprunts qui y sont liés ne peuvent pas être incorporés au coût d’acquisition. La valeur peut changer dans un seul rare cas : si sous certaines conditions l’actif venait à faire l’objet d’une dépréciation.

Comment les traiter dans le bilan comptable ?

Les actifs financiers comprenant deux catégories de valeurs différentes, ils sont donc traités dans deux comptes différents du bilan comptable. Les valeurs mobilières de placement, étant plus liquides sont rangées dans les comptes de la classe 5 : « Comptes financiers ».

Les immobilisations financières quant à elles sont classées dans les comptes de la classe 2 : « les comptes d’immobilisations » ; et plus particulièrement, au sein des comptes 26 et 27. Faisant partie des biens les moins liquides, ces actifs-ci figurent donc tout en haut du bilan comptable.

Dernière mise à jour le 05/05/2021