On parle de masse salariale pour faire référence à la totalité des salaires versés aux employés d’une entreprise. C’est une notion importante pour établir des prévisions économiques justes et assurer la rentabilité de la société sur la durée. C’est aussi un élément qui doit être géré avec soin, puisqu’il concerne aussi le bien-être et la reconnaissance des employés.  

Qu’est-ce que la masse salariale ? 

La masse salariale est une donnée chiffrée qui permet d’établir les dépenses de l’entreprise en termes de rémunération. Elle représente donc l’addition des rémunérations brutes des salariés. Elle inclut également les primes ou les heures supplémentaires. Cependant, elle exclut les avantages en nature ou les cotisations patronales

La notion de masse salariale s’applique aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé. En effet, quelque soit le milieu, il s’agit d’un outil prévisionnel essentiel. La masse salariale est indispensable à une bonne gestion des budgets, de la stratégie de recrutement et de la politique de rémunération.

Connaître la valeur de sa masse salariale est essentiel pour dresser un portrait global de son entreprise et de l’évolution du capital humain. Concrètement, cela permet aussi de réaliser :

  • des calculs statistiques propres à l’entreprise, notamment pour le système d’information CLAP (Connaissance locale de l’appareil productif),
  • des calculs statistiques reliés au secteur d’activités de l’entreprise ou à la région dans laquelle elle est implantée,
  • l’acquittement de taxes telles que la taxe sur les salaires, sur la formation professionnelle ou sur l’apprentissage.

Comment la calculer ?

Le calcul de la masse salariale est élémentaire. En effet, il convient simplement de faire la somme des montants attribués en rémunérations. À cela, on soustrait ensuite la portion des cotisations patronales. 

Calcul de la masse salariale brute : salaires bruts + primes + heures supplémentaires - charges patronales. 

De plus, on distingue deux façon d’interpréter la masse salariale : d’un point de vue comptable et d’un point de vue strictement budgétaire. 

Masse salariale comptable 

Le calcul de la masse salariale comptable est celui qu’on utilise à l’interne. Il est utilisé comme un ratio de gestion au sein de l’entreprise. Dans ce cas, il inclut les cotisations patronales et les congés payés. Avec cette information, il est plus facile d’avoir un aperçu global de la comptabilité et des coûts engendrés par les rémunérations. 

Calcul de la masse salariale comptable : salaires bruts + primes + heures supplémentaires + charges patronales + provisions congés payés. 

Masse salariale budgétaire 

En ce qui concerne la masse salariale budgétaire, il s’agit de calculer en plus les indemnités de licenciement. Ce type de calcul est aussi destiné à la gestion interne de l’entreprise. Il sert à anticiper plus précisément les budgets et les éventuelles hausses de salaires. 

Calcul de la masse salariale budgétaire : salaires bruts + charges patronales + indemnités de licenciement + provisions congés payés. 

Dans cette optique, il est aussi pertinent pour l’entreprise de mettre en parallèle sa rentabilité, soit son chiffre d’affaires, et le taux de masse salariale. 

Calcul du taux de masse salariale par rapport au chiffre d’affaires : (Masse salariale de l’exercice / Chiffre d’affaires hors taxes de l’exercice) * 100

Comment gérer efficacement la masse salariale ? 

Il est important de relever que la masse salariale peut prendre une place majeure dans les dépenses totales de l’entreprise. Elle peut représenter entre 20 et 80 % de celles-ci et a un impact direct sur la marge de la société. C’est pour cela qu’il faut y accorder une attention toute particulière et la piloter adéquatement. Cela est d’autant plus vrai qu’elle touche aussi à la marque employeur. 

En effet, une bonne gestion de la masse salariale allie la dimension financière et la dimension des ressources humaines. Elle doit permettre d’équilibrer la performance économique de l’entreprise, et donc des salariés, et également de recruter, motiver et retenir ces derniers. Ainsi, la masse salariale doit prendre en compte la rentabilité de l’entreprise et les aspects sociaux et humains liés aux salaires.

Comment fixer une bonne rémunération ? 

On dit d’une rémunération qu’elle est bonne, c’est-à-dire juste, pérenne et rentable, si elle répond à ces critères : 

  • elle est intéressante pour le salarié : suffisante pour que celui-ci se sente valorisé, reconnu et qu’il puisse développer un sentiment d’appartenance et de loyauté envers l’entreprise,
  • elle est adaptée au marché : elle prend en compte les tendances et les contraintes géographiques et et celles du secteur d’activités,
  • elle est équitable : elle est fixé au même niveau pour les salariés de même poste, niveau et ancienneté, 
  • elle est flexible, lorsque cela est possible : une rémunération qui comprend une partie fixe et une partie variable en fonction des objectifs atteints est une option motivante pour l’employé et rentable pour l’entreprise (la rémunération suit ainsi les fluctuations de la performance économique).