Les charges sociales sont à la charge des employeurs (cotisations patronales) mais également des salariés (cotisations salariales). Les taux des charges sociales varient suivant le type de cotisation.

Quelles sont les différentes catégories de charges sociales ?

Les charges sociales sont dues sur les salaires versés aux salariés d’une entreprise. Elles permettent de financer les prestations sociales : maladie, vieillesse, invalidité, allocations familiales, accident du travail et maladies professionnelles, invalidité-décès, chômage, maternité ; mais aussi de cotiser pour la retraite.

Il existe deux catégories de charges sociales : les charges sociales patronales et les charges sociales salariales.

Un employeur peut être exonéré de charges patronales dans certains cas, mais très rarement de charges salariales.

Les charges sociales salariales 

Les charges sociales salariales représentent la part des cotisations sociales retenues sur le salaire des salariés. Autrement dit, le salarié paie ces cotisations, correspondant en moyenne à 22% de son salaire brut (ou 28% de son salaire net). Ces charges sont déduites de son salaire brut.

L’employeur doit reverser ces cotisations aux organismes collecteurs tels que l’URSSAF ou les caisses d’assurance-vieillesse AGIRC ou ARRCO.

Les charges sociales patronales

Les charges sociales patronales représentent la part des cotisations sociales à la charge de l’employeur et qui s’ajoute au coût du salaire brut des salariés.

Ces cotisations sont calculées sur le salaire brut versé aux salariés. Elles sont généralement plus élevées que les cotisations sociales salariales.

Pour estimer le coût d’un recrutement, il faut donc prendre en compte le salaire brut versé aux salariés et les cotisations sociales patronales, qui s’élèvent entre 25% et 42% du salaire brut (ou 54% du salaire net).

Le salaire brut + les cotisations patronales sont appelés « salaire chargé » ou « salaire super brut ».

Comment calculer le montant des charges sociales ?

Le calcul du montant des cotisations sociales salariales et patronales s’effectue de la manière suivante :

Si votre salarié touche un salaire de 1400 euros net : 

Le montant des charges salariales représente 22% du salaire brut, soit 414,6 euros dans cet exemple. Le salaire brut coute donc à l’entreprise 1400 + 414,6 = 1818,6 euros.

Le montant des charges salariales représente 42% du salaire brut, soit 763,812 dans cet exemple. 

Ainsi, votre salarié perçoit 1400 euros de salaire net, mais vous, employeur, devez débourser 2582 euros au total.

Attention, ces chiffres correspondent aux taux moyens des cotisations sociales patronales et salariales. Ils ne prennent pas en compte les réductions de cotisations sociales sur les bas salaires, et les coûts ou retenues facultatifs à la rémunération (comme les mutuelles, tickets restaurant, prévoyance complémentaire, etc.).

Par ailleurs, il est à noter que le montant des charges patronales peut-être diminué si votre entreprise bénéficie du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi), c’est-à-dire si les rémunérations mensuelles versées aux salarié ne dépassent pas 3 700 euros.

Quels sont les différents taux des charges sociales ? 

Les contributions sociales 

L’organisme de recouvrement est l’URSSAF.

  • CSG : la part salarié est de 2,40 % (non déductible) ou 6,80 % (déductible). La base de calcul par mois : 98,25 % du salaire brut (abattement de 1,75 % sur la fraction inférieure à 4 fois le Plafond Annuel de Sécurité Sociale) et de la part patronale de cotisation prévoyance.
  • CRDS : la part salarié est de 0,5 %. La base de calcul : 98,25 % salaire brut (abattement de 1,75 % sur la fraction inférieure à 4 fois le Plafond Annuel de Sécurité Sociale) et de la part patronale de cotisation prévoyance.

La sécurité sociale 

L’organisme de recouvrement est l’URSSAF.

  • Contribution solidarité autonomie : la part employeur est de 0,30 %. La base de calcul : total brut.
  • Assurance maladie : la part employeur est de 7 % ou 13 %. La base de calcul :  inférieur ou égal à 2,5 smic. Supérieur à 2,5 smic.
  • Assurance vieillesse plafonnée : la part employeur est de 8,55 %. La part salarié est de 6,90 %. La base de calcul : de 0 à 3.377 €.
  • Assurance vieillesse déplafonnée : la part employeur est de 1,90 %. La part salarié est de 0,40 %. La base de calcul : total brut.
  • Allocations familiales : la part employeur est de 3,45 % ou 5,25 %. La base de calcul : rémunération inférieure à 3,5 SMIC. Rémunération supérieure à 3,5 SMIC.
  • Accidents du travail : la part employeur est variable. La base de calcul : total brut.
  • Aide au logement entreprise de moins de 20 salariés : la part employeur est de 0,10 %. La base de calcul : de 0 à 3.377 €.
  • Supplément entreprise de 20 salariés et plus (FNAL) : la part employeur est de 0,50 %. La base de calcul : total brut.

L’assurance chômage 

L’organisme de recouvrement est l’URSSAF.

  • Cotisation chômage : la part employeur est de 4,05 %. La base de calcul : de 0 à 13.508 €.
  • Fonds de garantie des salaires : la part employeur est de 0,15 %. La base de calcul : de 0 à 13.508 €.

Retraite complémentaire 

L’organisme de recouvrement est : AGIRC/ARRCO.

  • CEG tranche 1 : la part employeur est de 1,29 %. La part salarié est de 0,86 %. La base de calcul : de 0 à 3.377 €.
  • CEG tranche 2 : la part employeur est de 1,62 %. La part salarié est de 1,08 %. La base de calcul : de 3.377 à 27.016 €.
  • APEC : la part employeur est de 0,036 %. La part salarié est de 0,024 %. La base de calcul : de 0 à 13.508 €.
  • Contribution patronale de prévoyance (à partir de 11 salariés) : la part employeur est de 8 %.
  • Cotisations de base tranche 1 : la part employeur est de 4,72 %.  La part salarié est de 3,15 %.  La base de calcul : de 0 à 3.37711 €.
  • Cotisations de base tranche 2 : la part employeur est de 12,95 %. La part salarié est de 8,64 %. La base de calcul : de 3.377 € à 27 016 €.
  • CET : la part employeur est de 0,22 %. La part salarié est de 0,13 %. La base de calcul : de 0 à 27.016 €

Assurance décès : la part employeur est de 1,50 %. La base de calcul : de 0 à 3.377 €

La formation professionnelle 

L’organisme de recouvrement est : OPCA ou trésor public

  • Entreprise de moins de 11 salariés : la part employeur est de 0,55 %. La base de calcul : total brut
  • Entreprise de 11 salariés ou plus : la part employeur est de 1 %. La base de calcul : total brut
  • Entreprise avec CDD : la part employeur est de 1 %. La base de calcul : total brut CDD

Dernière mise à jour le 01/09/2020