En fonction du contexte, le terme d’escompte peut se référer soit à l’encaissement d’un effet de commerce, soit à une réduction sur une facture. Dans le premier cas, on parlera d’escompte bancaire et dans le second, d’escompte commercial. Il ne faut pas confondre l’escompte avec la remise, l’acompte, l’affacturage, le chèque, la lettre de change ou le billet à ordre.

Qu’est-ce qu’un escompte ?

Un escompte désigne un procédé qui permet à une entreprise de récupérer de la trésorerie. Il existe deux types d’escomptes : l’escompte bancaire et l’escompte commercial.

Qu’est-ce qu’un escompte bancaire ?

On appelle escompte bancaire l’action qui consiste à encaisser un moyen de paiement qui n’est pas numéraire. Autrement dit, c’est le fait, pour une entreprise, de demander à sa banque de récupérer l’argent :

Qu’est-ce qu’un escompte commercial ?

Un escompte commercial, en revanche, désigne un type de réduction. C’est un geste commercial, au même titre que la ristourne ou le rabais, par exemple.

Généralement, un vendeur fait bénéficier d’un escompte commercial à un client lorsque ce dernier paye sa facture avant échéance. Pour le vendeur, c’est souvent un moyen d’éviter de se retrouver à découvert.

Quelle est la formule pour calculer un escompte commercial ou bancaire ?

Pour calculer un escompte bancaire, il faut soustraire la commission de la banque au montant de la créance hors taxe, puis ajouter la TVA. La formule est donc la suivante :

créance hors taxe – commission bancaire + TVA

Pour calculer un escompte commercial, il faut multiplier le montant hors taxe de la facture par le pourcentage de réduction. La formule est donc la suivante :

montant à payer hors taxe – pourcentage de réduction

Comment escompter une facture ?

Escompter une facture revient à appliquer un pourcentage de réduction sur le montant de la facture si le client paye son dû en avance. Il suffit alors simplement de déduire cette réduction du montant total hors taxe.

Prenons le cas d’une entreprise qui accorde une réduction de 5 % à un client sur un montant de 1000 euros HT s’il paye dans les deux mois. Le montant HT que l’entreprise percevra réellement sera de 950 euros, soit 1000 – 5 %.

Quelle est la différence entre un escompte et une réduction ?

Nous l’avons vu, un escompte bancaire est tout simplement le fait de recouvrer un effet de commerce. L’escompte commercial, quant à lui, est une réduction qu’un vendeur offre à un client pour l’inciter à payer sa facture avant échéance.

Une réduction est un terme plus global. Il peut aussi bien se référer aux escomptes commerciaux, qu’aux rabais ou aux remises. En fait, on pourrait dire que les escomptes commerciaux sont des types de réduction.

Quelle est la différence entre un escompte et une remise ?

Les escomptes commerciaux sont des réductions qu’un vendeur accorde à un client si ce dernier paye ses factures avant la date fixée par les deux parties. Par exemple, un client peut bénéficier d’un escompte s’il paye le service ou la marchandise avant réception.

Une remise, en revanche, est un geste commercial destiné à récompenser la fidélité d’un client ou à le rendre fidèle. Souvent, les vendeurs les proposent aux clients qui achètent en grande quantité.

Quelle est la différence entre l’escompte et l’affacturage ?

Dans le domaine bancaire, l’escompte désigne le fait de recouvrir un billet à ordre ou une lettre de change. Pour cela, il faut passer par une banque.

L’affacturage, par contre, est une technique de recouvrement de créance qui passe par un autre établissement financier qu’on appelle un affactureur. Concrètement, l’entreprise confie ses créances à cette société tierce qui se charge de les recouvrir pour elle.

Quelle est la différence entre un escompte et un acompte ?

L’escompte peut soit se référer à une réduction commerciale, soit à une manière de récupérer de la trésorerie. Ce n’est pas exactement le cas de l’acompte.

En effet, un acompte représente un paiement partiel qui s’effectue avant la réception d’un bien ou d’un service. En d’autres termes, c’est le fait de payer en avance une partie du montant dû.

Comment escompter un chèque ?

Un chèque est un moyen de paiement. Il permet à son détenteur de recouvrir la somme qui y est inscrite en passant par son établissement bancaire. Cependant, il doit généralement attendre que la banque encaisse le chèque.

Il arrive que l’établissement bancaire puisse escompter le chèque. Dans ce cas, la banque avance l’argent au bénéficiaire du chèque, avant de débiter le compte de l’émetteur du chèque.

Comment escompter un effet de commerce ?

L’effet de commerce est un autre moyen de paiement, semblable au chèque. Pour escompter un effet de commerce, c’est-à-dire, récupérer l’argent qui lui correspond, il faut passer par sa banque.

Cette dernière encaisse alors l’effet de commerce et verse l’argent sur le compte de l’entreprise. Pour cette opération, elle prend habituellement une commission.

Comment escompter une lettre de change ?

Une lettre de change est un type d’effet de commerce. Il permet de recevoir immédiatement les liquidités qui y sont associées.

Comme n’importe quel autre effet de commerce, pour escompter une lettre de change, il faut s’adresser à son établissement bancaire. Celui-ci créditera alors le compte du bénéficiaire du montant inscrit sur la lettre de change, en échange d’une commission.

Dernière mise à jour le 02/07/2021