Le budget prévisionnel est un tableau financier qui permet de coucher sur le papier les dépenses et les recettes prévues au sein d’une entreprise pour une période donnée. Souvent basé sur un exercice comptable, il permet de voir si la réalité correspond aux prévisions et s’il y a des décisions stratégiques à prendre pour réduire l’écart entre les deux.

Qu’est-ce qu’un budget prévisionnel ? 

Un budget prévisionnel est un document comptable. Il s’agit d’un outil financier qui fait partie intégrante de la stratégie de pilotage de l’entreprise. Le budget prévisionnel se présente sous la forme d’un tableau chiffré

Comme son nom l’indique, il comporte des données hypothétiques. Le budget prévisionnel doit cependant prendre en compte des informations bien tangibles et inclure les spécificités du marché et de l’environnement dans lesquels l’entreprise évolue. Le plus souvent projetté sur une année, ou sur un exercice comptable, il peut évoluer au fil des mois. Le but est de comparer dans le temps la réalité par rapport aux prévisions. Ainsi, l’entreprise peut contrôler ses écarts et rectifier le tir, s’il y a lieu. 

Ce travail prévisionnel peut être entrepris par le chef d’entreprise lui-même. Il peut aussi être mené par les responsables financiers qui ont une maîtrise plus pointue des variables et des ratios à observer. Dans certains cas, l’entreprise fait aussi affaire avec un expert-comptable, et ce, qu’il officie dans un cabinet externe ou en interne. 

Que trouve-t-on dans un budget prévisionnel ? 

Le budget prévisionnel est donc un tableau où on doit retrouver, d’une part, les dépenses et, d’autre part, les recettes de l’entreprise. En général, ces données sont organisées par secteur afin de pouvoir faire une analyse comparative plus détaillée tout au long de l’exercice comptable. 

Le document doit donc énumérer toutes les charges de l’entreprise, parmi lesquelles : 

  • les achats de fournitures et de marchandises 
  • les coûts d’opération et de production 
  • les frais fixes (ex : le loyer, la facture d’électricité, le paiement des assurances, etc.)
  • les charges liées à la masse salariale 
  • les investissements matériels ou immatériels (équipements, véhicules de société, etc.) 
  • les impôts 
  • les dépenses liés aux imprévus 

Au titre des recettes, il faut également lister tous les revenus prévisionnels : 

  • les recettes tirées des ventes de produits ou services 
  • les éventuelles subventions 

À quoi sert-il ? 

Le budget prévisionnel est un outil stratégique essentiel pour l’entreprise. Il lui permet de prendre des décisions éclairées en fonction de sa santé financière. Le prévisionnel permet, en effet, d’apporter des éléments de réponse quant à : 

  • la croissance de l’entreprise 
  • sa rentabilité 
  • l’état de sa trésorerie 
  • les tendances, les besoins et les investissements à anticiper 

Ce document comptable est aussi essentiel dans le cadre d’une recherche de financements ou de partenariats. En bref, il s’agit, en tous points, d’un outil de planification et d’anticipation. 

Quand faut-il faire un budget prévisionnel ?

Le budget prévisionnel doit être analysé et mis à jour régulièrement pour être utile. 

Cependant, en plus de son usage régulier à chaque exercice comptable pour fixer les objectifs et anticiper les besoins, il y a deux occasions où le budget prévisionnel se révèle indispensable : lors de la création d’une entreprise ou lors de changements importants

En effet, on entend le plus souvent parler de ce document comptable aux premiers pas de l’entreprise, au même titre que le business plan ou l’étude de marché, par exemple. C’est une étape incontournable pour vérifier la faisabilité du projet et obtenir l’appui des investisseurs, notamment.  

Par ailleurs, lorsque l’entreprise connaît ou prévoit des changements financiers ou stratégiques importants, le budget prévisionnel tient un rôle important. C’est notamment le cas lorsque : 

  • une forte augmentation des coûts de production est à prévoir 
  • un changement de fournisseurs affecte la trésorerie 
  • de nouvelles politiques fiscales affectent la taxation de l’entreprise 
  • l’entreprise lance une nouvelle activité, s’établit dans une nouvelle zone ou agrandit son effectif 
  • l’environnement change (apparition ou disparition de concurrents, par exemple) 

Dernière mise à jour le 26/02/2021