L’Assurance chômage, connue sous le sigle ARE, pour allocation de retour à l’emploi, est une aide versée aux demandeurs d’emploi. Attribuée sous certaines conditions, l’allocation chômage protège principalement les salariés du secteur privé et certains du secteur public. Cette dernière est attribuée aux demandeurs d’emploi sous certaines conditions.

Qu’est-ce que l’Assurance chômage ?

Instaurée depuis 1958, l’Assurance chômage assure une protection aux salariés du secteur privé et à certains salariés du secteur public lorsqu’ils perdent leur emploi.

À noter : l’Assurance chômage, ou « l’allocation chômage », est communément appelée ARE, pour « allocation de retour à l’emploi ».

L’allocation de retour à l’emploi est une assurance obligatoire. Les employeurs du secteur privé et certains du secteur public cotisent alors dans le but de protéger leurs salariés. Ainsi, dans le cas où l’un d’entre eux perd son emploi, l’assurance lui verse une allocation afin de favoriser son retour à l’emploi avec des aides.

Pour chaque salarié, la cotisation à l’Assurance chômage s’élève à 4,05% du salaire brut. D’autre part, l’État, qui participe au financement de cette assurance, se charge de verser une part qui remplace la cotisation salariale, qui a été supprimée depuis le 1er janvier 2019.

Quel sont les principaux objectifs de l’Assurance chômage ?

Cette assurance sert de stabilisateur aussi bien économique que social car :

  • D’une part, elle permet de limiter la pauvreté de personnes qui font face à une privation de l’emploi ;
  • D’autre part, elle permet de soutenir le pouvoir d’achat des ménages ;
  • Et enfin, elle soutient aussi la consommation.

Quelles sont les différentes conditions de versement de l’allocation de retour à l’emploi ?

Pour bénéficier de l’allocation de retour à l’emploi, le salarié doit remplir les 7 conditions suivantes :

  • Le demandeur d’emploi doit faire face à une privation à l’emploi involontaire, autrement dit, il ne doit pas être à l’origine de son arrêt de travail ;
  • Il doit être inscrit en tant que demandeur d’emploi et, de ce fait, être en recherche active d’emploi ;
  • D’autre part, il ne doit pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite ainsi que le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein ;
  • Il doit s’inscrire à Pôle emploi dans les 12 mois qui suivent la fin de son contrat de travail ;
  • Il doit avoir suffisamment cotisé, soit, en d’autres termes, avoir travaillé au minimum 4 mois, soit un total de 88 jours, soit, un total de 610 heures : pendant les 28 derniers mois pour un demandeur d’emploi de moins de 53 ans ; au cours des 36 derniers mois si le demandeur d’emploi a 53, ou plus ;
  • Le demandeur d’emploi doit être en bonne condition physique, autrement dit, il doit être apte à travailler ;
  • Enfin, il doit impérativement habiter sur le territoire français, soit, le territoire couvert par l’assurance.

Dernière mise à jour le 24/03/2021