Le volontariat territorial en entreprise ou VTE, est un programme lancé en France en 2018 et soutenu par Bpifrance. Il permet à des étudiants et  jeunes diplômés, d’intégrer une TPE, une PME ou une ETI française pendant un an minimum. Cet accord prend alors la forme d’un contrat de travail ou d’alternance selon le profil du jeune talent. 

Qu’est-ce que le volontariat territorial en entreprise ? 

Le volontariat territorial en entreprise, aussi connu sous son sigle VTE, est un dispositif qui oriente les jeunes diplômés vers les entreprises françaises suivantes : 

  • très petites entreprises (TPE),
  • petites ou moyennes entreprises (PME),
  • mais aussi, entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Ce programme a été créé par Bpifrance en 2018. Il offre la possibilité aux jeunes diplômés et aux étudiants, de réaliser une expérience professionnelle dans l’une de ces structures. Ce programme a pour but de créer un pont entre les jeunes talents et les entrepreneurs, acteurs de l’économie territoriale.  

Au niveau de la rémunération, le volontariat territorial en entreprise est soumis aux mêmes réglementations qu’un contrat de travail classique ou qu’un contrat d’alternance, selon le cas. Cependant, de nombreuses aides permettent aux employeurs et aux jeunes talents de réaliser ce projet. Certaines sont régionales et d’autres sont nationales. Parmi ces dernières, on retrouve : 

  • VTE Vert : cette aide s’adresse aux structures qui souhaitent s’engager dans une démarche de transition écologique. Elle prend la forme d’une subvention dont le montant peut aller jusqu’à 8000 euros. 
  • VTE TI : cette aide, d’un montant de 4000 euros, est réservée aux entreprises qui se situent dans un territoire d’industrie. Un simulateur permet de vérifier si la structure est implantée dans l’une de ces zones. 
  • MOBILI-JEUNE® VTE : cette dernière aide, propose aux jeunes talents de recevoir 150 euros mensuels sur une période d’une année afin de payer une partie de leur loyer. 

À qui s’adresse le VTE ? 

Le VTE s’adresse aux jeunes diplômés qui ont au moins validé un diplôme à BAC+2 depuis moins de deux ans. Pour participer à ce programme, le jeune peut aussi être encore en études s’il est en alternance. 

Deux choix s’offrent alors au jeune diplômé : soit effectuer une alternance, soit s’engager dans un contrat de travail post-diplôme qui durera au minimum un an. 

Au niveau des entreprises concernées, plusieurs critères les rendent éligibles ou non. D’abord la taille de la structure qui peut être soit une TPE, soit une PME, soit une ETI. Ensuite, l’entreprise doit être française et ses locaux doivent également être en France. Enfin, au niveau de la mission proposée, il doit s’agir d’un poste à responsabilités, encadré par un contrat d’alternance ou un contrat de travail d’une durée minimale d’un an. 

Comment participer ? 

Cette expérience met donc en lien des acteurs économiques des régions françaises et des jeunes diplômés en recherche d’expériences professionnelles. La plateforme dédiée au volontariat territorial en entreprise possède deux interfaces : la première permet aux entrepreneurs intéressés de proposer une mission ; la seconde est réservée aux jeunes talents. 

Côté employeurs, l’accès à la plateforme peut se faire dans deux situations : 

  • pour proposer une mission aux jeunes talents 
  • pour obtenir le statut de VTE de manière rétroactive, après le recrutement d’un jeune diplômé

Dans tous les cas, les employeurs seront soumis à un contrôle de la part de l’équipe VTE Bpifrance afin de vérifier leur éligibilité. 

Dernière mise à jour le 10/06/2021