Les risques psychosociaux, ou RPS, correspondent à des dangers qui peuvent porter atteinte aux salariés sur leur lieu de travail. Ces dangers peuvent aussi bien impacter leur santé physique que mentale. 

Les risques psychosociaux, qu’est-ce que c’est ? 

Les risques psychosociaux sont les paramètres qui peuvent impacter la santé mentale et physique des salariés sur leur lieu de travail. On parle de risques, car ces éléments peuvent devenir le point de départ de différentes pathologies professionnelles. 

Parmi ces différents éléments, on retrouve : 

  • le stress au travail : quand la mission du salarié dépasse ses propres ressources le mettant alors en situation de déséquilibre 
  • les violences externes : les insultes, les menaces, les agressions diverses, venant d’individus externes à l’entreprise (clients, fournisseurs…)
  • les violences internes : le harcèlement moral et sexuel, les conflits entre collaborateurs

Les effets de ces différents risques psychosociaux peuvent avoir plus ou moins d’influence sur la santé du salarié qui y est exposé. Ils peuvent notamment être à l’origine d’une situation de burn-out, suicide, épuisement professionnel, maladies diverses… 

Comment évaluer les risques psychosociaux ? 

Le stress au travail peut être aigu ou chronique. Pour un stress aigu, il s’agit d’une montée de l’intensité de la charge de travail et des contraintes qui l’entourent sur un moment ponctuel. Le stress chronique, quant à lui, intervient quand le salarié est régulièrement confronté à des phases de stress. Pour évaluer l’intensité du stress auquel le salarié est exposé, il faut que ce dernier rende compte de sa propre impression. Cela rend l’évaluation de ce paramètre particulièrement compliquée, car elle repose sur une estimation individuelle et personnelle

Les violences internes représentées par les différentes formes de harcèlement ou d’agressions sont plus faciles à évaluer et à condamner. En effet, si ce risque est l’un des plus répandus, il est aussi l’un des plus graves. Il peut impacter durablement la santé et l’intégrité du salarié qui en est victime. Évaluer ce type de violence peut se faire grâce à la copie de toutes les violences subies : mails, SMS, enregistrements audios, témoignages des collègues…  

Pour ce qui est des violences externes, les personnes les plus touchées sont les professionnels qui travaillent dans le secteur du service. Pour évaluer ces risques de violence externe, il convient, comme pour les violences internes, de récolter les différentes preuves afin de pouvoir punir les coupables et protéger les victimes. 

À savoir : un document unique d’évaluation des risques permet aux responsables d’organiser cette démarche d’évaluation. 

Comment prévenir les risques psychosociaux ? 

L’évaluation des risques psychosociaux au sein d’une entreprise permet de les diminuer, de mettre en place des actions afin de les éviter. C’est à l’employeur d’organiser cette démarche de prévention et de protéger l’ensemble de ses salariés. 

Sensibiliser les employés 

La prévention est le meilleur outil à déployer dans chaque entreprise pour sensibiliser l’ensemble des employés à ces situations risquées pour leur santé mentale et physique. Ces campagnes de sensibilisation peuvent permettent aux différents travailleurs de détecter ces risques sur eux-mêmes, mais aussi sur leurs collaborateurs afin de créer une entraide de groupe. 

Respecter les normes de qualité de vie au travail 

D’autre part, s’intéresser à la notion de qualité de vie au travail (QVT) et aux recommandations qui gravitent autour, permet d’éviter les situations propices aux RPS. D’une autre manière, l’attachement à offrir aux salariés un espace de travail sain et sécuritaire renforce leur confiance, leur bien-être global et par conséquent, leur productivité. 

Suivre les neuf principes de prévention 

Le Code du travail a recensé neuf principes de prévention. L’employeur doit les respecter pour organiser la protection de ses salariés contre les risques psychosociaux : 

  • 1er principe : éviter les risques lors de la prise de décisions 
  • 2ème principe : lorsque la décision ne peut pas être évitée et qu’elle peut entrainer des risques, évaluer ces risques 
  • 3ème principe : trouver la cause de ces risques pour pouvoir les supprimer ou les diminuer à la source 
  • 4ème principe : travailler sur l’ergonomie des postes de travail afin de réduire les risques 
  • 5ème principe : être attentif aux nouvelles technologies pouvant mener à une amélioration du bien être au travail des salariés 
  • 6ème principe : limiter les dangers des postes dangereux par nature en mettant en place des actions spécifiques 
  • 7ème principe : organiser et planifier dans le temps différentes actions de prévention ciblées sur différents sujets 
  • 8ème principe : organiser la protection de manière collective 
  • 9ème principe : expliquer clairement les nouvelles mesures à mettre en place à l’ensemble des collaborateurs

Dernière mise à jour le 03/09/2021