Le compte professionnel de prévention permet à un salarié remplissant certains critères de cumuler des points en travaillant. Ce C2P s’adresse aux travailleurs qui s’exposent à des facteurs de pénibilité. Les points cumulés confèrent au salarié un certain nombre d’avantages. 

Qu’est-ce qu’un compte professionnel de prévention ? 

Le compte professionnel de prévention, aussi connu sous le sigle C2P, s’adresse aux salariés exposés à un facteur de pénibilité. Pour être éligibles et cumuler des points, ils doivent en plus travailler dans le secteur privé et posséder un contrat d’au moins un mois. Ils doivent également être affiliés au régime général de la Sécurité sociale ou à la Mutualité sociale agricole (MSA) s’ils sont travailleurs du secteur agricole.

Ce compte permet au salarié de bénéficier de trois types d’avantages

  • départ anticipé à la retraite 
  • passage en temps partiel sans incidence sur le salaire 
  • accès à des formations professionnelles

Qu’est-ce qu’un critère de pénibilité ? 

Un critère de pénibilité représente les risques liés à l’environnement professionnel ou à la nature de l’activité. Il en existe plusieurs types. Pour posséder un C2P et y cumuler des points, les professionnels doivent donc être exposés à au moins l’un de ces critères. 

Chaque critère est associé à une intensité qui correspond à sa période d’exposition. On retrouve par exemple les rythmes de travail jugés pénibles, comme le travail :

  • de nuit (120 nuits par an)
  • en alternance d’équipes (50 nuits par an)
  • impliquant des tâches répétitives à une cadence élevée (900 heures par an)

L’environnement de travail défini comme physique et/ou agressif fait aussi partie des critères. On peut citer, entre autre :

  • le travail en milieu hyperbare (pression atmosphérique élevée) pour 60 interventions par an
  • les températures extrêmes (900 heures par an)
  • le travail exposé à un bruit très élevé (600 heures par an) ou à un bruit bref et répété (120 expositions par an)

Pour chaque facteur, le travailleur cumule 4 points par an. En cas d’exposition à plusieurs facteurs, il cumule 8 points par an. Cependant, les salariés nés avant le mois de juillet 1956 possèdent d’autres taux : 8 points pour 1 facteur et 16 points pour plusieurs facteurs. 

À savoir : le salarié ne peut pas accumuler plus de 100 points sur la totalité de sa carrière.  

Dernière mise à jour le 09/04/2021