La ligne de crédit désigne une autorisation bancaire permettant à une entreprise d’accéder à des fonds sans faire de prêt ou se retrouver à découvert. Les lignes de crédit sont un moyen de faire face à des dépenses occasionnelles. Parmi elles, on retrouve un besoin exceptionnel de trésorerie, l’achat de stock sur le court terme, l’aboutissement de travaux ou encore, l’achat ponctuel de matériel. 

Une ligne de crédit, qu’est-ce que c’est ?

Une ligne de crédit est la mise à disposition de fonds par une banque. Plus précisément, l’opération consiste à autoriser un client à utiliser de l’argent qu’il ne possède pas, jusqu’à une certaine limite et pendant un temps donné.

En réalité, il s’agit d’un type d’emprunt. Il est donc soumis à des taux d’intérêt.

À quoi sert cette autorisation bancaire ?

L’avantage de cette opération est qu’elle permet à une entreprise, ou même à un particulier, d’accéder à des fonds sans pour autant devoir réaliser un prêt ou demander une autorisation de découvert. Ainsi, les lignes de crédit sont le plus souvent utilisées pour faire face à des dépenses inhabituelles.

Ce sont les entreprises qui y ont majoritairement recours. Elles s’en servent généralement pour couvrir leur besoin de trésorerie sur le court terme.

Quels sont les différents types de lignes de crédit ?

Il existe plusieurs types de lignes de crédit. Tout d’abord, la ligne de crédit classique. Cette dernière couvre des dépenses occasionnelles. On pense par exemple à un besoin de trésorerie urgent pour faire face au retard de paiement d’un client.

Ensuite, la ligne de crédit d’exploitation. Ce sont des fonds mobilisés pour le bon fonctionnement de l’activité d’une entreprise, c’est-à-dire de son exploitation. Il peut alors s’agir d’acheter des stocks ou de réaliser des travaux, par exemple.

Enfin, la ligne de crédit d’investissement. Bien souvent, elle sert à acheter du matériel qui servira sur le long terme.

Comment faire une ligne de crédit ?

Pour faire une ligne de crédit, il faut réaliser un contrat. Celui-ci précise le montant de la ligne de crédit autorisé ainsi que sa durée. Il définit également le taux d’intérêt qui s’applique.

Généralement, la banque autorise ces opérations pour quelques mois. Toutefois, dans le cas des lignes de crédit d’investissement, il est d’usage de revoir cette durée à la hausse. Elle peut alors aller de trois à sept ans.

Quoi qu’il en soit, le montant, la durée et les taux d’intérêt des lignes de crédit font toujours l’objet d’une négociation entre la banque et l’entreprise cliente. Les conditions de ces opérations dépendent en effet de la situation particulière de chaque entreprise. Pour connaître le montant qu’une banque peut accorder à une entreprise, on peut se procurer une recommandation d’encours financier.

Quelle est la différence entre une ligne de crédit et un prêt ?

Un prêt est une somme d’argent qu’une banque concède à l’un de ses clients. Le montant est fixe et le client en reçoit la totalité sur son compte.

Une ligne de crédit, en revanche, est une sorte de compte bancaire annexe qui dispose d’une certaine somme d’argent. Cette somme dépend de la négociation entre la banque et le client. À la différence du prêt, le montant peut évoluer. Il peut ainsi être revu à la hausse ou à la baisse, en fonction de la situation du client.

Par ailleurs, les lignes de crédit sont limitées dans le temps. Le client n’aura donc pas accès à cet argent sur le long terme, comme ce pourrait être le cas avec un prêt.

Néanmoins, dans un cas comme dans l’autre, le client devra payer des intérêts sur les sommes d’argent que la banque lui avance.

Quelle est la différence entre ligne de crédit et découvert ?

Bien que similaires, la ligne de crédit et le découvert ne désignent pas tout à fait la même chose. Les lignes de crédit sont des comptes plafonnés où les clients d’une banque peuvent se servir sur une durée définie pour affronter des dépenses ponctuelles.

Le découvert, par contre, se réfère à la situation d’un compte bancaire en déficit. Cela se produit lorsqu’un client a dépensé plus d’argent qu’il n’en avait au départ. Les banques peuvent cependant autoriser des découverts, jusqu’à une certaine limite. On parle alors de découvert autorisé.

Tout comme les lignes de crédit, les découverts comportent bien souvent des intérêts. Dans un cas comme dans l’autre, leur montant est négocié avec la banque en fonction de chaque cas particulier.