Une innovation incrémentale est un petit changement dans un produit ou un service destiné à améliorer ce produit ou service. Il répond à une attente concrète du client. Son objectif est que l’entreprise qui propose ce bien ou service conserve sa clientèle tout en renforçant sa position sur le marché. Les innovations incrémentales sont présentes dans de nombreux domaines ; par exemple, l’automobile ou les nouvelles technologies. Pour générer une innovation incrémentale, on peut suivre plusieurs étapes et conseils. Il ne faut pas confondre ce type d’innovation avec les innovations radicales, disruptives ou de rupture, beaucoup moins progressives.

Quelle est la définition d’une innovation incrémentale ?

Une innovation incrémentale désigne l’amélioration d’un produit ou d’un service. Sa particularité est qu’elle ne modifie pas le produit ou le service dans son entièreté.

En effet, une innovation incrémentale ne touche généralement pas au cœur du produit ou service. Elle se contente bien plutôt d’effectuer de légères modifications afin d’optimiser le produit ou le service.

À quoi sert une innovation incrémentale ?

Une innovation incrémentale peut servir à :

  • Augmenter la qualité du service ou du produit,
  • Réduire son prix,
  • Implanter de nouvelles fonctionnalités ou de nouvelles options,
  • Véhiculer de nouvelles valeurs, notamment si le bien ou le service cherche à séduire une nouvelle clientèle.

L’objectif de ces changements discrets est de permettre à une entreprise de s’imposer face à la concurrence. Elles visent à lui donner la possibilité de conserver sa position sur le marché ou de devenir leader dans son domaine.

Innovations incrémentales : exemples

Les innovations incrémentales concernent de multiples secteurs, à commencer par l’automobile. Par exemple, la marque Volkwagen a apporté de nombreuses modifications à son modèle de voiture Golf. Ces dernières n’ont jamais effacé ce qui faisait la spécificité de ce modèle et ont toujours répondu aux besoins des clients.

Il en est de même pour les smartphones. Chaque année, les téléphones intelligents proposent de nouvelles améliorations sans changer le produit. Elles concernent par exemple l’autonomie de la batterie, la taille de l’écran, la qualité des photos, etc.

Un autre secteur qui met en place des innovations incrémentales est celui des microprocesseurs. Ces derniers prennent de moins en moins de place et stockent de plus en plus de données. Néanmoins, leur technologie n’a pas fondamentalement changé.

Pour finir, on pourrait encore citer les disques. Ils sont passés de 70 tours par minute en mono-face, à 78 tours par minute en double-face et finalement à 33 tours par minute en double-face et avec un microsillon en vinyle.

Comment mettre en œuvre une innovation de ce type ?

Pour mettre en œuvre une innovation incrémentale, il faut d’abord faire une étude de marché. Le fait de cibler précisément les attentes des clients est indispensable à la réussite de l’innovation.

Ensuite, il faut créer une synergie entre tous les services de l’entreprise. Il est effectivement important que chacun d’entre eux puisse comprendre d’où vient l’insatisfaction des clients pour pouvoir y remédier.

Puis, il faut analyser les produits et services qui existent déjà. Cela donne l’occasion de se tenir au courant des qualités ou des défauts que présentent les biens ou services concurrents.

Par ailleurs, il faut bien être conscient qu’une innovation incrémentale n’est pas toujours synonyme de plus de services, d’applications ou de fonctionnalités. Souvent, les demandes de la clientèle vont justement vers plus de simplicité.

Parfois, le secret réside aussi simplement dans l’implantation de nouvelles techniques de vente. Un nouveau packaging ou une communication innovante peut aussi avoir comme conséquence de toucher de nouveaux clients.

Une fois en possession de ces différents éléments, il sera possible de définir des axes d’amélioration. Leur mise en œuvre pourra enfin commencer concrètement. 

Quelles sont les grandes étapes pour générer une innovation incrémentale ?

En résumé, les grandes étapes pour générer une innovation incrémentale sont les suivantes :

  1. Choisir un produit ou un service,
  2. Recueillir les avis des clients sur ce produit ou service,
  3. Lister les défauts du produit ou du service,
  4. Prioriser les axes d’amélioration,
  5. Réfléchir aux manières d’améliorer le produit ou service,
  6. Concrétiser un prototype,
  7. Récolter les avis des clients sur le nouveau prototype de service ou de produit,
  8. Analyser si le nouveau prototype répond à leurs attentes.

Quelle est la différence avec une innovation disruptive ou de rupture ?

Nous l’avons vu, une innovation incrémentale est une innovation progressive. Ce n’est pas le cas d’une innovation de rupture.

Une innovation de rupture, ou disruptive, est une innovation qui bouscule complètement le fonctionnement d’un secteur. Elle donne naissance à la création d’une nouvelle catégorie de produits ou de services qui répond parfaitement à un besoin, bouleversant totalement les rapports de force qui régissent un secteur.

Quelle est la différence entre une innovation incrémentale et radicale ?

L’innovation incrémentale diffère également de l’innovation radicale. Les innovations incrémentales proposent des changements très progressifs qui répondent à un besoin spécifique.

Les innovations radicales, en revanche, sont des innovations qui créent le besoin. Elles consistent à proposer un service ou un produit totalement nouveau, qui n’existait pas auparavant, avec l’espoir qu’il séduise les consommateurs.

Dernière mise à jour le 28/05/2021