On parle d’innovation de rupture, ou d’innovation disruptive, quand une entreprise met en œuvre une idée qui bouleverse le fonctionnement d’un secteur. Grâce à ce nouveau concept, elle crée rapidement de la croissance et renverse les rapports de force qui régissent un domaine. Il ne faut pas la confondre avec l’innovation incrémentale ou avec l’innovation radicale.

Qu’est-ce qu’une innovation de rupture ?

L’innovation de rupture est une invention. Sa particularité est qu’elle rend accessible un produit ou un service qui semblait inaccessible jusqu’alors. Autrement dit, elle est à l’origine d’une nouvelle catégorie de produits ou de services.

C’est Clayton Christensen qui a défini le concept pour la première fois. Il l’appelle l’innovation disruptive (disruptive innovation, en anglais). Dans ces ouvrages, il raconte comment lui et ses équipes se font devancer par d’autres inventeurs qui ont recours à des innovations de rupture.

Quels sont les points clés de l’innovation de rupture ?

Les innovations de rupture présentent toutes trois points essentiels.

La création de nouvelles règles pour le secteur

Les innovations de rupture, comme leur nom l’indique, rompent brutalement les règles qui régissaient alors le secteur. Elles agissent notamment sur deux points.

D’un côté, elles proposent une offre absolument novatrice. De l’autre, elles utilisent des moyens totalement nouveaux pour la mettre en œuvre.

La création d’un nouvel axe de croissance

L’autre particularité des innovations de rupture est qu’elles créent des opportunités de croissance. Celles-ci concernent non seulement l’entreprise à l’origine de l’innovation, mais également ses partenaires.

Ainsi, le nouveau service ou le nouveau produit permet à l’entreprise principale de prospérer. De plus, il donne la possibilité à d’autres entreprises de se développer. Celles-ci peuvent être des fournisseurs, des intermédiaires, etc. 

Le renversement des rapports de force

Enfin, les innovations de rupture sont à l’origine d’un renversement des rapports de force. En d’autres termes, une innovation de rupture donne les moyens à une entreprise ayant des ressources limitées de concurrencer le leader du domaine.

Les conséquences des innovations de rupture sont lourdes pour les géants d’un domaine : ils se font doubler par de plus petits acteurs.

Innovation de rupture : exemple

L’un des plus célèbres exemples d’innovation de rupture est sans doute le cas de la plateforme de réservation d’hébergements de vacances Airbnb.

Un bouleversement des règles du secteur hôtelier

Cette entreprise a d’abord proposé un service inédit. D’une part, elle a donné la possibilité à des propriétaires particuliers de louer tout ou partie de leur logement. D’autre part, elle a mis en relation ces propriétaires avec des voyageurs. Les moyens pour mettre en œuvre ce service étaient là encore novateurs : toutes les étapes à réaliser pour profiter du dispositif s’effectuaient à travers une plateforme numérique en ligne.

Avant Airbnb, ce service n’existait tout simplement pas. À lui seul, ce concept a donc bouleversé les règles qui s’appliquaient au secteur hôtelier.

Des opportunités de croissance

Ensuite, Airbnb a ouvert de nouvelles occasions de croissance. En effet, cette idée révolutionnaire lui a permis d’accroître sa propre activité.

De l’autre, elle a aussi donné aussi lieu à l’enrichissement d’autres acteurs. Par exemple, les propriétaires de logements ont pu recevoir une rémunération. D’autres professionnels ont pu travailler grâce à la plateforme, comme des photographes.

De start-up à NATU

Pour finir, Airbnb a véritablement inversé les rapports de force qui avaient cours dans le secteur hôtelier. En à peine 9 ans, la start-up, partie de rien, a su s’imposer comme une entreprise incontournable de la location de vacances. Aujourd’hui, le groupe est coté en bourse. Sa valeur dépasse celle des grands groupes hôteliers.

Il fait même partie des NATU. Ce sont des entreprises qui ont réussi à dominer le marché grâce à une innovation et un modèle économique novateurs.

Quelle différence entre innovation de rupture et incrémentale ?

Nous l’avons vu, l’innovation de rupture désigne un produit ou un service qui implique un changement brutal. Ce n’est pas le cas de l’innovation incrémentale, qui ne fait qu’améliorer une offre qui existe déjà.

C’est par exemple le cas des microprocesseurs. La majorité subissent des innovations qui améliorent leur performance, mais qui ne changent pas radicalement le produit.

Quelle différence entre innovation de rupture et radicale ?

Au contraire des innovations de rupture qui proposent des changements majeurs pour répondre à un besoin concret, une innovation radicale présente un nouveau service ou un nouveau produit qui ne répond pas à une demande de consommateurs. En d’autres mots, elle crée le besoin.

Les entreprises qui ont vu le jour grâce à des innovations radicales sont surtout les entreprises du numérique. Par exemple, avant qu’Apple sorte son premier ordinateur domestique, les consommateurs n’avaient aucune idée de l’utilité que pouvait avoir un tel appareil.

Dernière mise à jour le 14/05/2021