Le terme anglo-saxon, scale-up, s’utilise de plus en plus dans le monde de la start-up. Il indique le changement d’échelle d’une start-up. Il correspond à un niveau intermédiaire entre la start-up et la licorne. Habituellement, cela annonce une restructuration de la société ou d’une nouvelle stratégie. 

Qu’est-ce qu’une scale-up ? 

Cette nouvelle terminologie correspond aux start-up qui ont suffisamment développer leur activité pour passer au niveau supérieur, mais pas assez pour atteindre le statut de licorne. En effet, pour obtenir le statut de licorne, la société doit avoir un capital valorisé à un milliard d’euros

Pour se considérer scale-up, la start-up doit avoir une croissance annuelle du chiffre d’affaires d’au moins 20 % pendant trois ans. Elle ne cherche plus à vérifier la viabilité de son business plan, mais plutôt à accroitre ses parts de marché. Son équipe doit se constituer de plus de dix collaborateurs. Enfin, la scale-up veut devenir leader sur son secteur et ambitionne souvent l’internationale. Elle a atteint un certain niveau de maturité. 

Quels sont les enjeux ?

La scale-up n’a donc plus à se prouver la viabilité du projet et détient des bases solides. Pour autant, cette nouvelle étape peut s’avérer risquée. 

Tout d’abord, son principal enjeu réside dans la structuration de l’organisation de laquelle découlent immédiatement les process de l’entreprise. Le but de la structuration vise à sécuriser la croissance de l’activité. Il s’agit de réussir à mettre en place des process performants et rapides qui limitent au maximum les faux pas. La structure de l’organisation doit être claire et comprise de tous. Chaque équipe ou service doit connaitre son périmètre et ses missions. 

Ensuite, le second enjeu est lié au recrutement. Il peut s’agir de la clé pour réussir son passage en scale-up. Suite à une levée de fonds, la scale-up peut passer d’une vingtaine de salariés à 100 recrutements dans un laps de temps réduit. Il faut donc préparer les équipes et l’organisation pour réussir à intégrer autant de nouveaux collaborateurs. 

Un tel recrutement implique également de travailler sa marque employeur pour attirer des profils de qualité.

Enfin, le dernier enjeu pour une scale-up consiste à devenir assez rapidement une licorne et, de ce fait, de continuer les levées de fonds. 

Les scale-up en France 

L’écosystème des start-up en France se dynamise de plus en plus, la France enregistre à peu près 200 scale-up. Pour découvrir l’univers des scale-up et être informé des dernières arrivées, un palmarès parait chaque année avec les start-up les plus prometteuses : French Tech Next40/120. Le programme sélectionne les 120 start-up qui ont un potentiel de leader sur leur marché. Ce palmarès permet de mettre en avant les scale-up avec un fort potentiel et d’être au courant des mouvements dans l’écosystème français.