Lorsque des personnes souhaitent investir dans l’immobilier, mais disposent d’un budget limité, la société civile de placement immobilier est une solution à envisager. Cette solution de placement collectif présente en effet de nombreux avantages.

La société civile de placement immobilier, qu’est-ce que c’est ?

La société civile de placement immobilier, aussi appelée par son sigle SCPI est une forme d’organisme de placement collectif. C’est un type de société qui n’est pas coté en bourse.

En pratique, une SCPI réunit plusieurs investisseurs pour collecter une somme qui permet d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier destiné à la location. Il s’agit généralement d’un très grand nombre d’investisseurs, qui permet ainsi de conduire de grands projets, que des investisseurs particuliers ne pourraient pas subventionner seuls.

Les sociétés civiles de placement immobilier sont divisées en deux catégories, la SCPI d’entreprise et celle d’habitation.

Quels sont les deux types de SCPI ?

Ainsi, la société civile de placement immobilier peut prendre deux formes :

  • La SCPI d’entreprises. Ce sont des groupements qui acquièrent et gèrent des immeubles ou des terrains en vue d’y faire un usage commercial.
  • La SCPI d’habitation. Dans ce cas, les acquisitions se font sur des immeubles à usage d’habitation.

La principale différence entre les deux réside pour les investisseurs dans l’imposition. En effet, sous certaines conditions, la SCPI d’habitation permet de réaliser des économies d’impôts, ce qui n’est pas le cas de la SCPI d’habitation.

Quelles sont les missions d’une société civile de placement immobilier ?

La société civile de placement immobilier a plusieurs missions vis-à-vis des investisseurs. Dans le cadre de la gestion de la société, elle doit ainsi :

  • Rechercher des biens immobiliers intéressants,
  • Acquérir ces biens,
  • Rechercher des locataires, que ce soit pour un usage commercial ou un usage d’habitation, et ainsi, faire la promotion des biens,
  • Réaliser l’état des lieux avec le ou les différents locataires,
  • S’acquitter des différentes charges connexes,
  • Effectuer les éventuels travaux nécessaires sur les lieux,
  • Et récupérer les loyers.

Les investisseurs délèguent ainsi toutes ces missions à la SCPI mais en contrepartie, ils paient des frais de gestion lors de la souscription de leurs parts et de manière annuelle.

Quels sont les avantages et les inconvénients des placements en SCPI ?

La société civile de placement immobilier présente deux avantages majeurs. Tout d’abord, elle offre à ses investisseurs une diversité de placements. En effet, en acquérant des parts au sein d’une SCPI, un investisseur investit de fait dans de multiples projets immobiliers qui peuvent être très divers. Et comme énoncé auparavant, cela permet à des personnes qui n’ont pas le capital nécessaire pour investir dans un bien immobilier de le faire d’une autre manière. Ils ne deviennent donc pas propriétaires, mais participent tout de même à l’achat d’un ou plusieurs biens qui leurs rapportent une rente.

Par ailleurs, on peut aussi noter le fait que puisque les placements se font de manière collective, les risques sont amoindris : ils sont en effet mutualisés entre tous les investisseurs de la SCPI.

En revanche, les placements en SCPI présentent aussi certains inconvénients, notamment liés aux risques qu’ils comportent. Comme indiqué précédemment, la mutualisation des placements diminue les risques, mais étant donné que les revenus se font sous la forme de dividendes, et non de loyers, ils ne font pas l’objet d’une garantie. Ils dépendent en effet du marché de l’immobilier… Il n’est donc pas possible de faire des prévisions sur les dividendes, que ce soit à court, moyen ou long terme ou ni même pour envisager un éventuel prix de revente des parts acquises dans la SCPI.