La preuve de concept est une notion incontournable du lancement d’un nouveau projet. Par exemple, une chaise ne serait ni produite ni commercialisée si l’on savait d’avance qu’elle ne peut pas supporter un poids humain… Les projets ne peuvent pas avancer sans preuve que les ressources que l’on y attribue seront viables et rentables. C’est pourquoi les entreprises réalisent des preuves de concept pour démontrer qu’un projet est viable et aura du succès.

Une preuve de concept, qu’est-ce que c’est ?

La preuve de concept est la démonstration qu’un projet est viable et qu’il sera couronné de succès. Le terme nous vient du mot anglais : proof of concept. De ce fait, c’est souvent son acronyme, POC, que l’on utilise pour parler de ces preuves.

Ainsi, un POC permet de vérifier que les concepts et les théories appliqués à un projet auront une application dans le monde réel. Parfois confondus avec les prototypes, ces deux études préliminaires au lancement d’un projet sont en réalité bien différentes. Le POC, au contraire du prototype, ne sert pas à délivrer un exemplaire de produit livrable mais simplement à examiner la faisabilité d’un projet.

La preuve de concept qui était à l’origine utilisée surtout en industrie s’est largement généralisée. Aujourd’hui, on l’utilise pour vérifier qu’une théorie, un concept, un projet ou une idée peuvent fonctionner à différents niveaux : marketing, économique, technique, etc. Cela s’applique donc à des sujets variés qui peuvent aller de la création d’un produit au développement d’une prestation ou à la réorganisation d’un service, par exemple.

Comment réaliser une preuve de concept ?

Les POC peuvent grandement varier en fonction du domaine auquel on les applique. Cependant, cette phase d’étude et de recherche s’appuie presque toujours sur des analyses très classiques telles que :

  • Les recherches documentaires,
  • L’analyse de données (big data),
  • Les études qualitatives,
  • Les études quantitatives, etc.

Le but est aussi bien de s’assurer de la faisabilité d’un projet que de sa viabilité. Pour le premier aspect, des analyses d’ingénierie ou des études de faisabilité peuvent suffire. Pour un projet mobile, par exemple, le POC peut consister à vérifier que deux technologies sont compatibles et fonctionneront bien ensemble.

Quant à la vérification de l’aspect viable d’un projet, on peut pour cela mesurer l’intérêt des futurs consommateurs, par exemple. Cela peut être fait via des tests de consommateurs sur des attributs précis. Ainsi, on peut par exemple analyser le nombre d’inscriptions collectées pour être informé d’un sujet en relation avec le concept.

Quelle est la différence entre un POC et un prototype ?

Comme indiqué précédemment, les deux notions sont parfois confondues mais en réalité chacune a sa propre fonction. Le POC vient normalement bien en amont du prototype, puisque son utilité réside dans le fait de tester l’idée du projet. La preuve sert ainsi à montrer qu’un concept est fonctionnel et peut être développé.

Ce n’est qu’une fois la preuve de concept développée que la création de prototype intervient. Cette étape sert à visualiser le fonctionnement effectif d’un produit ou service. Il s’agit donc ici de travailler sur un modèle de produit ou service final tel qu’il sera commercialisé.

En résumé, on peut dire que la preuve de concept montre qu’un projet peut être mené à bien tandis que le prototype montre comment cela sera mené à bien.

Dernière mise à jour le 07/05/2021