L’amélioration continue est une démarche d’optimisation globale appliquée par une entreprise. Son but ? Améliorer les performances de la société en adoptant des stratégies sur le long terme. 

Qu’est-ce que l’amélioration continue ? 

On parle d’amélioration continue pour désigner une démarche d’optimisation globale des processus d’une entreprise grâce à la mise en action d’efforts globaux appliqués sur le long terme. Pour le dire autrement, l’amélioration continue permet à une entreprise de trouver des axes d’amélioration sur le long terme. Le but est alors de globaliser l’optimisation des performances de l’entreprise. Il s’agit donc de la mise en avant d’efforts constants dont les résultats se distinguent avec le temps et restent durables par la suite. 

Cette démarche regroupe de nombreuses méthodes parmi lesquelles on peut citer le lean management. Il s’agit d’une stratégie de gestion de projet par laquelle la production est optimisée. Elle donne lieu à une réduction des coûts et une plus grande satisfaction des clients.

Quelles sont les valeurs qu’elle met en avant ? 

L’amélioration continue prône une remise en question constante et une recherche illimitée de solutions et d’axes d’amélioration. Elle s’appuie par conséquent sur une transformation durable et non éphémère.

Les grands piliers de l’amélioration continue peuvent ainsi se définir par : 

  • une stratégie sur le long terme avec une prise en compte des évolutions potentielles de l’entité 
  • une gestion proactive des problèmes
  • une gestion immédiate des éventuelles failles 
  • une recherche d’axes d’amélioration en continu pour ne pas laisser de place à la stagnation 

Comment appliquer l’amélioration continue ? 

Un processus d’amélioration continue se concrétise par deux étapes clefs. La première est destinée à observer la structure, ses failles, et à trouver des mesures correctives à mettre en place pour répondre aux problèmes fonctionnels. La deuxième phase, qui s’inscrit dans une logique à long terme, consiste à trouver des réponses aux problèmes détectés, mais pas seulement de manière curative. Il s’agit en effet d’un véritable travail pour améliorer durablement tous les processus de l’entreprise pour, à terme, obtenir plus de rendements et une efficacité globale optimisée. 

Évidemment, une partie de cette démarche doit comprendre un listing des étapes, des tâches à mettre en place selon leur degré d’urgence. Ainsi, un bilan chronologique permet de synthétiser les différentes actions à mener pour lancer le processus d’amélioration continue dans le temps. C’est à ce moment-là que certaines étapes peuvent apparaître superflues dans les processus, qu’une manière de mener à bien telle ou telle étape de production pourrait être raccourcie en vue de diminuer les frais d’exécution, entre autres. 

Il est essentiel, pour ne pas dire obligatoire, de penser aux améliorations sur le long terme. Toutes les stratégies rencontrées doivent pouvoir répondre aux objectifs globaux de l’entreprise et à ses perspectives d’évolution. Par exemple, si l’entité compte entreprendre une diversification dans deux ans, il faut absolument inscrire l’amélioration continue en y joignant ce paramètre de taille. Il faudra alors inclure cette étape de transition ou créer une solution évolutive. 

Dernière mise à jour le 16/07/2021