Le terme reporting définit une série d’outils destinés à mesurer, de façon périodique, une multitude d’indicateurs de performance.

Qu’est-ce qu’un reporting ?

Le terme anglophone « reporting » définit une série d’outils ayant pour but de rendre des comptes périodiques d’indicateurs de performances.

En d’autres termes, les outils de reporting, issus de la Business Intelligence, permettent de réaliser, de publier et de diffuser des rapports d’activité dans un format prédéfini.

À noter : le terme reporting se traduit en français par « communication de données ».

Pourquoi mettre en place un reporting ?

Comme évoqué précédemment, la principale finalité d’un reporting est de fournir des rapports d’activité. Ces rapports d’activité s’établissent sur une période définie (une semaine, un mois, un an, etc.). Par la suite, ils sont diffusés afin d’avoir un compte rendu pertinent des actions réalisées par l’entreprise.

Qui se charge d’établir un reporting ?

Une communication de données est généralement mise en place par des personnes internes à l’entreprise. Néanmoins, il est tout à fait envisageable d’avoir recours à une entreprise externe comme une agence ou un expert. Cette manière de procéder permet d’avoir un avis impartial sur les résultats obtenus.

Pour qui est-il mis en place ?

Une communication de données s’adresse aussi bien :

  • Au dirigeant d’une entreprise dans le but d’avoir une vue d’ensemble de l’activité de l’entreprise. De plus cela lui permet d’avoir des informations fiables à diffuser ;
  • Aux managers, afin de pouvoir évaluer l’ensemble des performances de leurs équipes. D’autre part, le reporting les aident à s’orienter dans le processus de décision, d’avoir un renforcement d’autorité et de bénéficier de justifications objectives ;
  • Aux membres d’une équipe afin d’affiner les stratégies mises en place et de visualiser tout type de situation ;
  • Aux actionnaires, aux clients et aux superviseurs internes et externes ou aux potentiels investisseurs.

Autrement dit, généralement présentées par le responsable de l’entreprise, ce type d’informations s’adresse aussi bien aux personnes physiques et aux personnes morales qui sont, directement ou non, concernées par l’activité exercée au sein de l’entreprise.

À noter : La mise en place d’un reporting peut être imposée à l’entreprise. Dans ce cas de figure, cette demande est faite par un groupe de clients, d’associés ou de fournisseurs.

Quels types de données font l’objet d’un reporting ?

Étant destinées à tous les secteurs d’activités, comme le droit, la communication, le commerce ou encore la finance, de nombreuses données peuvent être suivies dans une communication de données. Parmi elles, nous retrouvons par exemple :

  • Les économies réalisées par une entreprise ;
  • L’ensemble de recettes et dépenses faites par une entreprise ;
  • Le trafic réalisé sur un site Internet ;
  • Le bilan de vente d’un site web ;
  • Le suivi d’activité sur les réseaux sociaux ;
  • Etc.

Quelques exemples d’outils permettant de réaliser une communication de données 

Parmi les outils de reporting existants (gratuits et payants) nous retrouvons :

  • Oracle Report,
  • Microsoft Excel,
  • Pentaho,
  • Google Sheets,
  • Bime Analytics ,
  • EMASphere,
  • MyReport,
  • Etc.

Dernière mise à jour le 18/01/2021