Une pépinière d'entreprises est une structure qui apporte un soutien à la fois financier et de conseil aux entrepreneurs débutants. Ce dispositif a été mis en place il y a une quarantaine d’années dans le but d’accompagner les entrepreneurs dans leur lancement d’activité. Il est compliqué de recenser toutes les pépinières qui existent pour permettre aux jeunes chefs d’entreprises de concrètiser leurs projets, tant elles sont nombreuses. Un nombre conséquent d’initiatives similaires se développent sur la même lignée.

Le rôle d’une pépinière d’entreprises

Surnommée ruche, une pépinière d’entreprises est une structure à la fois d’accueil, d’hébergement et d’accompagnement pour toute nouvelle entreprise. Elle permet ainsi aux jeunes entreprises de disposer d’un appui considérable pour les aider dans leur développement. 

Au départ, l’idée et la mise en place de pépinières d’entreprises viennent de communautés de communes ou d’agglomérations. C’est pourquoi la gestion financière de la majorité des pépinières dépend des structures intercommunales. Les régions ont quant à elles pour mission de gérer leurs réseaux de pépinières.

Trois types de pépinières se distinguent :

  • Les pépinières “généralistes” : ce sont les pépinières les plus fréquentes qui accueillent les entrepreneurs sans tenir compte de l’activité exercée.
  • Les pépinières “spécialisées” : comme leur nom l’indique, elles sont spécialisées dans un secteur d’activité précis et n’acceptent donc que des projets d’entreprise en lien avec ce domaine.
  • Les pépinières pour les entreprises innovantes : ces pépinières se dédient à des activités où l’on trouve de l’innovation technologique (médical, électronique...).

La mission des pépinières d’entreprises est donc de soutenir les créations d’entreprises et d’oeuvrer à leur réussite. Pour cela, elles proposent des services qui visent à réduire les obstacles au bon déroulement de leur projet. Leur but est de guider l’entrepreneur dans les différentes étapes de processus de création et qu’il se focalise sur les tâches importantes de son projet (lancement d’activité…), en le déchargeant par exemple de tout problème logistique. 

Leurs services se matérialisent concrètement par :

  • un espace de travail partagé (bureaux, salles de réunion, ateliers, locaux spécifiques...)
  • un équipement en commun (réseau informatique, internet, imprimantes...)
  • un espace de stockage 
  • un accompagnement personnalisé 
  • des services logistiques mutualisés (secrétariat, standard téléphonique, conférences équipées...)
  • une aide juridique et orientative (partenariats...)
  • une mise en contact avec des experts
  • des formations (marketing, commerce, communication, export…)

Comme ils sont partagés, tous ses services permettent en plus clairement une réduction de toute charge. Comme une pépinière d’entreprise est soutenue et financée par des acteurs publics (l’État ou les collectivités locales), elle applique une tarification avantageuse inférieure au marché pour une période limitée de 5 ans. Ce type de structure est donc un véritable outil de développement économique local.  

Ces structures d’accompagnement s’insrivent dans une démarche qualitative et suivent la norme Afnor (Certification NF Activités pépinières d’entreprises). Il est possible de consulter le détail des règles de certification en ligne.

Principaux avantages

Tout type de créateurs ou repreneurs d’entreprise sont les bienvenus. Une pépinière d’entreprises peut également attirer des entreprises en phase de projet qui ne sont pas encore immatriculées ou des entreprises en activité depuis moins de 2 ou 3 ans qui ont besoin d’un appui.

Les pépinières d’entreprises ont été créées pour offrir des solutions concrètes aux porteurs de projet et aux jeunes entreprises en s’appuyant sur des valeurs comme la mise en réseau et le partage. C’est une option qui permet à l’entrepreneur de développer son activité dans un cadre sécurisant.

Grâce à ce soutien technique et financier, une pépinère d’entreprise permet d’optimiser le taux de réussite des entreprises nouvelles. Elle est à l’initiative de réunions et conférences pour permettre aux entrepreneurs de nouer des relations avec d’éventuels partenaires, développer un réseau de contacts et s’insèrer dans le contexte économique actuel. 

Un des principaux avantages de la pépinière d’entreprise reste la mutualisation des coûts. En effet, les frais sont partagés avec les autres entrepreneurs, ce qui permet de faire baisser considérablement les frais. 

Enfin, intégrer une pépinière met en lumière l’entrepreneur et son activité. Cela le rend plus visible et lui facilite l’accès au public et aux médias.

Conditions d’admission

Pour intégrer une pépinière, il faut constituer un dossier de candidature à soumettre à un comité de sélection (ou d’agrément) de la pépinière souhaitée. Le montage du dossier idoit inclure un CV, une lettre de motivation, un plan d’affaires, un compte présionnel sur les 3 années à suivre ainsi qu’un plan de trésorerie sur la première année.

Une fois que le dossier est accepté, le créateur d’entreprise signe une convention, généralement pour une durée de 3 ans, pour accéder à ces services partagés. Certains contrats plus précaires existent aussi sans durée de fin spécifique. 

L’admission dans une pépinière comporte tout de même un coût : aux alentours de 300 à 500 euros par mois en règle général (ou tarif au m2) pour couvrir le coût des locaux utilisés. L’avantage réside dans le fait que c’est 10 à 15 % moins cher que les loyers professionnels classiques. 

À noter : Certaines activités peuvent être exclues comme les activités liées au bien-être ou aux médecines parallèles.

Différents types d’initiatives similaires

De nombreuses initiatives proposent une solution de soutien aux créateurs d’entreprise en devenir :

  • L’hôtel d’entreprise : c’est une solution qui s’adresse aux entreprises créées depuis plus de deux ans et qui ne peuvent donc plus être hébergées en pépinière d’entreprises (même principe d’hébergement et de services partagés).
  • La couveuse : elle s’adresse aux entreprises encore non créées et porteuses d’un projet (accompagnement pour le lancement de leur activité). Un contrat CAPE, le contrat d’appui au projet d’entreprise est signé pour une période d’un an renouvelable.
  • L’incubateur : ce système correspond aux porteurs de projet avec une idée considérée à fort potentiel (entreprises innovantes ou technologiques). L’objectif ici est de leur proposer un environnement de travail et une mise en réseau (start-ups, centres de recherche, technopôles).
  • L’espace coworking : c’est un espace mis à disposition pour les travailleurs indépendants (locaux partagés, possible collaboration).
  • La coopérative d’activité : c’est une structure dont les membres sont entrepreneurs-salariés coopérateurs et apportent ensemble un chiffre d’affaires.

Un projet peut très bien naître dans un premier temps en couveuse, puis poursuivre sa mise en œuvre en incubateur pour finir son développement en pépinière.