P2B est un nouveau terme créé en 2019 qui signifie platform to business. Il s’agit du lien entre les plateformes d’intermédiation numériques (et moteurs de recherche) et les entreprises. Elle est encadrée par un récent règlement européen. 

P2B : définition et personnes concernées 

P2B est l’acronyme de Platform To Business qui signifie littéralement « de la plateforme à l’entreprise ». Ce nouveau mot concerne ainsi les entreprises utilisant des plateformes d’intermédiation digitales ou des moteurs de recherche tels que Google. 

Mais, pour comprendre ce terme, il convient de délimiter les entités concernées par ce sigle. 

Les plateformes d’intermédiation digitales 

Les plateformes d’intermédiation sont des espaces numériques permettant de proposer à des consommateurs d’acheter des biens ou des services. Ces plateformes appartiennent ainsi à des entreprises qui achètent un emplacement virtuel pour exposer leur produits.  

Les marketplaces font partie de ces plateformes. Il s’agit de sites dématérialisés sur lesquels un consommateur peut acheter un bien ou un service. De nombreuses personnes physiques ou entreprises ont recours à ce type de plateforme. En effet, il est très simple d’ouvrir un e-shop grâce aux CMS (Content Management System) tel que Shopify. 

Pour résumer, les plateformes concernées par le P2B peuvent être segmentées en deux catégories : 

  • les plateformes d’intermédiation numériques tel que que Amazon ou toute autre marketplace 
  • les moteurs de recherche comme Google 

Le règlement platform to business (P2B)

Le règlement européen P2B ou platform to business a été adopté le 12  juillet 2019. Son but est de contrôler les rapports entre les entreprises et les plateformes d’intermédiation en ligne. 

Les objectifs généraux de cette réglementation sont ainsi : 

  • favoriser une plus grande transparence dans les pratiques commerciales unissant les deux parties (notamment avec l’obligation de présenter des conditions générales d’utilisation sur le site)
  • une plus grande protection des utilisateurs et des consommateurs avec une obligation d’information de la part des entreprises utilisant ces plateformes 
  • la remise au centre, des pratiques et usages, de deux principes : la loyauté et la bonne foi 
  • une plus grande facilité de gestion des litiges avec la possibilité pour les consommateurs de créer des plaintes groupées 
  • une plus grande protection des données à caractère personnelle des consommateurs avec une explication claire quant à leur traitement et leurs stockage 

Les nouvelles réglementations mises en place facilitent ainsi les points listés précédemment. 

Dernière mise à jour le 14/12/2020