Un FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) est un organisme qui place l’argent d’investisseurs dans des entreprises innovantes pour dégager des plus-values. Ce sont des placements à risque, pour lesquels le retour sur investissement peut aussi bien être très élevé que minime. L’argent placé dans un FCPI bénéficie d’avantages fiscaux et notamment, d’une réduction d’impôt.

FCPI : définition

FCPI veut dire fonds commun de placement dans l’innovation. C’est une structure qui rassemble l’argent de plusieurs investisseurs dans le but de le placer en bourse. C’est donc un fonds commun de placement, au même titre que les FCPR (fonds commun de placement à risques) ou les FCIMT (fonds commun d’investissement sur les marchés à terme).

Il fait partie de la catégorie des OPCVM, les organismes de placement collectifs en valeurs mobilières. Eux-mêmes appartiennent au groupe plus large des organismes de placement collectif (OPC).

La particularité de ce type de fonds est qu’il investit dans des entreprises que l’on qualifie d’innovantes. Ce sont des entreprises qui dédient une part non négligeable de leur budget à la recherche et développement (R&D).

Fonds commun de placement dans l’innovation et entreprise innovante

Pour qu’un fonds commun de placement dans l’innovation investisse dans une entreprise, cette dernière doit être innovante. On la considère ainsi si elle consacre au moins 15 % de ses charges en dépenses de recherche et développement.

Bpifrance peut également attribuer la qualification d’entreprise innovante à une société :

  • qui emploie moins de 2000 salariés,
  • dont le siège social se situe dans l’Espace économique européen, en Islande ou en Irlande,
  • qui paye l’impôt sur les sociétés,
  • et dont le capital n’est pas majoritairement détenu par une personne morale.

Par ailleurs, la capitalisation boursière de la société ne doit pas être supérieure à 150 millions d’euros si elle est cotée en bourse. Enfin, s’il s’agit d’une holding qui n’a pas d’activité de R&D, elle devra détenir des filiales innovantes à hauteur de 75 % minimum.

Fonds commun de placement dans l’innovation : investissement

Les fonds communs de placement dans l’innovation doivent obligatoirement investir au moins 70 % de leur épargne dans l’innovation. Pour cela, ils peuvent soit acheter des valeurs mobilières, comme des actions ou des obligations d’entreprises innovantes, soit  acheter des parts de SARL provenant d’entreprises innovantes.

Le reste de l’épargne peut être placé dans d’autres instruments financiers. La réglementation encadre cependant ces investissements. Ainsi, il n’est par exemple pas possible de placer l’épargne des investisseurs dans des SCI ou SCPI.

FCPI : fiscalité

Un investisseur qui place son argent dans un fonds commun de placement dans l’innovation bénéficie d’avantages fiscaux. D’une part, il ne paye pas d’impôt sur les plus-values, à condition qu’il conserve ses parts pendant au moins cinq ans.

D’autre part, il a droit à une réduction d’impôt de 25 % sur les sommes qu’il a placées dans le FCPI. La réduction ne s’applique toutefois pas au-delà de :

  • 12 000 euros pour une personne seule,
  • 24 000 euros pour un couple.

À noter : si les investissements concernent une niche fiscale, le plafonnement est de 10 000 euros.

Finalement, il faut savoir qu’on peut cumuler ces réductions d’impôts avec les avantages fiscaux auxquels on a droit avec les FIP, sous certaines conditions.

FCPI : rendement

Les fonds communs de placement dans l’innovation investissent dans des supports à risque. En effet, dans la mesure où ils parient sur la réussite d’entreprises innovantes, le rendement des investissements dépend du succès ou de l’échec de ces entreprises. C’est pourquoi les gains peuvent aussi bien être très élevés que minimes.

Par conséquent, le retour sur investissement n’est pas garanti. C’est d’ailleurs pour compenser ce risque que ces investisseurs jouissent d’avantages fiscaux conséquents.

Dernière mise à jour le 16/04/2021