Le besoin en fonds de roulement est un terme comptable. C’est une notion souvent utilisée au cours d’analyses financières et plus globalement dans la gestion d’entreprise. 

Il permet d’identifier les décalages qui existent dans les flux de trésorerie. 

Le besoin en fonds de roulement, qu’est-ce que c’est ? 

Le besoin en fonds de roulement, plus communément appelé le BFR est un indicateur financier. C’est grâce au BFR que l’on est capable de mesurer le besoin en trésorerie nette d’une société. 

Le BFR permet d’estimer si une entreprise est en capacité de s’autofinancer, à tous les moments de son cycle. 

Le calcul du BFR est nécessaire si l’on tient compte que dans une entreprise, une créance, même si elle est certaine, n’est pas forcément payée immédiatement. De même, un stock n’est pas forcément écoulé rapidement et il peut donc y avoir un délai avant la vente des articles. 

C’est pour parer l’incertitude de ces temps de paiement que l’on calcule le besoin en fonds de roulement. 

Il est donc important pour les entreprises de bien mener leur stratégie de trésorerie, ainsi le besoin en fonds de roulement peut leur permettre d’ajuster les délais de paiement accordés aux clients, pour être sûres de ne pas rencontrer de problème de flux de trésorerie durant un cycle d’exploitaiton. 

Calcul du besoin en fonds de roulement 

Le besoin en fonds de roulement fait partie des ratios que l’on tire du bilan comptable.  Ainsi, il est calculé de manière simple en mettant en opposition l’actif et le passif du bilan : 

Besoin en fonds de roulement = actif circulant – passif circulant

Pour le calculer de manière plus complète, il faut prendre en compte les créances des clients, les stocks et les dettes fournisseurs : 

Besoin en fonds de roulement = encours moyen des créances de clients + stocks moyens – encours moyen des dettes fournisseurs

On peut également dans certains cas calculer le besoin en fonds de roulement en jours de chiffres d’affaires. Dans ce cas, le calcul à réaliser est le suivant : 

Besoin en fonds de roulement en jours de CA = (BFR / CA annuel HT) * 360

Les ratios relatifs au besoin en fonds de roulement

Pour effectuer le calcul détaillé du besoin en fonds de roulement, il faut au préalable avoir calculé les trois ratios suivants : 

  • Le délai de paiement des clients (calculé en jours), qui donne l’encours moyen des créances de clients. 

Délai de paiement des clients (en jours) = (créances clients / CA TTC) * 360

  • Le délai de règlement des fournisseurs (calculé en jours), qui est égal aux délais de paiement moyens que les fournisseurs accordent à l’entreprise.

Délai de règlement des fournisseurs (en jours) = (dettes fournisseurs / achats TTC) * 360

  • Le délai de rotation des stocks, qui permet de connaitre le délai qui sépare le moment où une marchandise est achetée ou produite du moment où elle est vendue au client. 

Délai de rotation des stocks (en jours) = (stock moyen / coût de production) * 360

Comment interpréter le résultat de son besoin en fonds de roulement ? 

Le calcul du besoin en fonds de roulement peut mener à trois résultats : il peut être positif, nul ou négatif. 

  • Si le BFR est positif 

Dans le cas où le besoin en fonds de roulement est supérieur à zéro, cela démontre que les dettes des clients envers l’entreprise ne sont pas suffisantes pour couvrir les actifs que l’entreprise doit payer à court terme. 

Dans ce cas, l’entreprise devra recouvrir à des financements externes pour lui permettre de financer son cycle d’exploitation. 

  • Si le BFR est nul

Quand le besoin en fonds de roulement est nul, les ressources d’exploitation permettent de couvrir entièrement les actifs. L’entreprise peut autofinancer son cycle d’exploitation. Cependant, elle ne dégage pas d’excédent financier. 

  • Si le BFR est négatif

Lorsque le besoin en fonds de roulement est négatif, c’est en théorie la situation idéale pour une entreprise. Cela signifie que l’entreprise peut payer ses dettes fournisseurs avec ses créances clients. C’est un schéma que l’on retrouve souvent dans les entreprises de e-commerce ou de grande distribution, qui payent leurs fournisseurs avec un délai mais qui sont payées immédiatement par leurs clients. 

En plus de pouvoir autofinancer son cycle d’exploitation, l’entreprise peut alimenter sa trésorerie nette avec l’excédent de ressources qu’elle dégage. 

Dernière mise à jour le 02/09/2020