L’élasticité de la demande par rapport au prix ou élasticité-prix, permet d’anticiper les réactions de la demande face aux fluctuations du prix. Calculée via la formule : Taux de variation de la demande / Taux de variation du prix, l’élasticité-prix peut être nulle, positive ou négative.

Qu’est-ce que l’élasticité-prix ?

L’élasticité-prix désigne la sensibilité de la demande de certains produits et sévices vis-à-vis des variations de prix. En d’autres termes, l’élasticité-prix permet de mesurer la sensibilité de la demande à la variation du prix, ce qui permet ainsi d’anticiper les réactions de la demande.

L’élasticité-prix est aussi communément appelée « élasticité de la demande par rapport au prix ».

À noter : en tenant en compte que de manière générale la demande diminue lorsque le prix d’un produit ou d’un service augmente, il est normal que le ratio soit négatif.

Comment se calcule l’élasticité-prix ?

L’élasticité de la demande par rapport au prix se calcule par le biais d’une équation. Cette dernière donne un résultat qui mesure l’ampleur d’une variation de la demande. Cette variation dépend de la fluctuation du prix d’un produit ou d’un service.

Afin de calculer l’élasticité-prix il est nécessaire d’applique la formule suivante :

Élasticité de la demande par rapport au prix = Taux de variation de la demande / Taux de variation du prix

Par exemple : dans le cas où l’augmentation du prix d’une boite à outils de 6 % a entrainé la baisse des ventes de 9 % alors l’élasticité de la demande de cette boite à outils est de -1,5.

Comment interpréter l’élasticité-prix ?

Comme évoqué précédemment, l’élasticité de la demande par rapport au prix est très souvent négative. En effet, il est tout à fait naturel que l’augmentation du prix d’un produit ou d’un service entraine une baisse de la demande, et vice versa. Il existe donc trois configurations différentes permettant d’interpréter l’élasticité-prix dépendamment de la valeur du coefficient obtenu via la formule de calcul.

Dans un premier temps, le coefficient d’élasticité du prix par rapport à la demande peut être nul. Dans ce rare cas de figure la fluctuation du prix, qu’il augmente ou qu’il baisse, n’a pas de conséquences sur la demande. Nous retrouvons principalement ce cas de figure dans la catégorie des biens de nécessité.

Dans un deuxième temps, le coefficient d’élasticité de la demande par rapport au prix peut être inférieur à zéro. Ce cas de figure signifie d’une part, que l’augmentation du prix a bel et bien impacté les ventes à la baisse et que la demande est relativement réactive face à l’augmentation du prix qui devient un frein à l’achat.

Enfin, le coefficient de l’élasticité de la demande par rapport au prix peut être supérieur à zéro. Dans ce dernier cas de figure, cela signifie que l’augmentation du prix d’un produit ou d’un service influence les ventes à la hausse. Ce phénomène, aussi appelé « effet de snobisme » s’applique généralement à la vente de produits de luxe.

Dernière mise à jour le 06/05/2021