Véhiculé en un temps record via Internet, le terme « buzz » se définit comme un phénomène de communication incontrôlable.

Qu’est-ce que le « buzz » ?

Le terme « buzz » définit un phénomène de communication efficace mais incontrôlable.

Difficile à faire naître, il représente un retentissement médiatique qui se propage rapidement sur les réseaux sociaux, par le biais d’Internet.

Le buzz peut être représenté comme le « bouche-à-oreille » nouvelle génération. La différence est que par le biais d’Internet, une « bouche unique » l’information peut toucher plus d’un million d’oreilles…

De nos jours, le ce terme représente une véritable technique marketing. « Faire le buzz » consiste « à faire parler », ou encore « à faire du bruit », autour d’un nouveau produit, d’une offre ou encore d’une personnalité.

À noter : le terme anglophone « buzz » peut se traduire en français par « brouhaha » ou encore « bourdonnement », un bruit caractérisant certains insectes, par exemple. Néanmoins, depuis un peu plus de 10 ans, il a vu naitre parmi ses synonymes le terme « rumeur » ou encore, « battage médiatique ».

Dans quel domaine peut-on faire du « battage médiatique » ?

Comme évoqué précédemment, le principe du « battage médiatique » peut s’appliquer à une grande variété de domaines. En effet, cette technique marketing, consiste avant tout à communiquer des informations et à créer une notoriété. Cette dernière peut s’appliquer :

  • À la musique ;
  • Aux films ;
  • Aux vidéos ;
  • À la téléréalité ;
  • Ou encore à l’actualité de manière générale.

Quelques exemples

Un des buzz les plus connus dans le secteur de la téléréalité n’est autre que celui de Nabilla. En participant à l’émission « Les anges de la téléréalité », cette jeune femme a créé un « battage médiatique » involontaire avec son célèbre « Allo, t’es une fille et t’as pas de shampoing ». Cette réplique fut parodiée, reprise de nombreuses fois et finalement déposée.

Dans le domaine musical, c’est la célèbre chanson et danse du chanteur Sud-Coréen « Psy », qui créa le « battage médiatique » en 2012. Que ce soit la danse ou la chanson qui ai lancé le buzz, le « Gangnam Style » a suscité plus de 1,5 milliard de vus.

Qu’est-ce que le « bad buzz » ?

Faire un « battage médiatique » peut aussi entrainer un phénomène d’aspect négatif. On parle alors de « bad buzz ». En s’amplifiant sur Internet, un « battage médiatique » peut altérer la communication d’une entreprise, d’un produit ou encore d’une personne publique, qui en est à l’origine, ou non.

On reconnait un bad buzz par la critique, la moquerie ou encore les détournements qu’il finit par subir. Ce genre de réactions vient généralement des internautes présents sur les réseaux sociaux, où les « battages médiatiques » et les bad buzz sont relativement pris au sérieux.

Dans le cas d’une entreprise, ce type d’événement peut aussi venir d’un client mécontent, d’une annonce sujette à la polémique (scandale financier ou licenciement de masse, par exemple).

Dernière mise à jour le 12/02/2021