Le green marketing, ou marketing vert, est une technique commerciale employée par certaines entreprises. Son principe ? Entreprendre de nouvelles actions en faveur de l’écologie de manière à séduire des consommateurs ciblés. Quand l’entreprise n’est pas réellement impliquée dans une démarche écoresponsable, on parle de green washing. 

Qu’est-ce que le green marketing ? 

Définition 

Le green marketing, aussi connu sous le nom de marketing vert, regroupe les actions écoresponsables mises en place par une entreprise pour toucher de nouveaux clients. Ces nouveautés s’accompagnent d’une communication ciblée afin de diffuser le message aux consommateurs visés. Concrètement, une marque qui utilise une stratégie de marketing vert va donc penser à de nouvelles actions dont l’impact écologique pourra servir de base de communication pour séduire de nouveaux clients. 

L’avantage de ce type de démarche est que la marque entreprend une action écoresponsable en faveur de l’écologie, quel qu’en soit le véritable but. Il reste néanmoins certain que les discours trompeurs des marques tendent à lasser les consommateurs qui recherchent plus de transparence pour effectuer leurs achats. 

Exemples 

La marque qui utilise une stratégie de green marketing déploie des actions en faveur de l’écologie. Par exemple, il peut s’agir d’insister sur le nouveau packaging biodégradable d’un produit.

D’autres entités optent pour une récompense écologique à l’intention des clients. Généralement on retrouve ce type de modèle avec la reforestation : “Pour chaque euro dépensé, un arbre est planté.”

D’autres marques penchent aussi pour une utilisation de matériaux respectueux de l’environnement ou pour une baisse des dépenses énergétiques de production des produits commercialisés. 

Green washing ou green marketing : comment faire la différence ? 

Il arrive que des marques mettent en place des actions de green marketing seulement à des fins commerciales et sans réel engagement écologique.  Certaines d’entre elles peuvent même mener en interne des actions contraires à l’écologie (par exemple : pas d’organisation du tri des déchets au sein de l’entreprise ou l’utilisation de gobelets en plastique à usage unique pour la machine à café). Dans ces différentes situations, le marketing vert devient du green washing

Si le green marketing peut effectivement séduire de nouveaux clients potentiels, le green washing peut au contraire ternir de manière irréversible l’image de la marque en raison du bad buzz provoqué. 

Au contraire, une marque inscrite dans une véritable démarche écoresponsable tentera de réduire son impact à tous points de vue. Par exemple, si elle entreprend des actions de green marketing, mais qu’elle produit des flyers pour sa publicité, alors on assiste à contradiction.  

Mais alors, comment s’assurer de la véritable intention de la marque ? Comment vérifier que ce produit écoresponsable l’est vraiment ? 

Pour lutter contre les publicités mensongères, contre le green washing, des labels existent. Si une marque possède un label, garant de son engagement, alors le consommateur peut accorder sa confiance à l’entité. En revanche, il convient de consulter la liste des labels de référence afin d’en connaître les critères. 

Dernière mise à jour le 03/09/2021