Le décret photoshop est une loi qui est entrée en vigueur en 2017. Elle oblige les marques qui utilisent des images publicitaires mettant en avant des corps ou des visages retouchés à apposer une mention. Le but ? Avertir le public de cette modification. 

Qu’est-ce que le décret photoshop ? 

Le décret photoshop figure à l’article 20 de la loi Santé depuis le 4 mai 2017. Il s’agit en réalité d’un surnom donné au décret n° 2017-738. Ce surnom est dû au nom du logiciel couramment utilisé pour les retouches photo : Photoshop. Ce texte de loi impose donc aux entreprises qui diffusent des messages publicitaires exposant des individus retouchés par des logiciels, d’avertir le public de cette modification. 

Pour cela, les marques doivent apposer la mention “photographie retouchée” sur leurs publicités quand elles ont réalisées ces modifications manuelles. Qu’il s’agisse de retouches portant sur le visage du modèle ou sur son aspect corporelle, la mention doit être inscrite depuis le 1er octobre 2017.

À savoir : cette obligation s’applique à tous les supports publicitaires à visée commerciale qu’ils soient matériels ou digitaux. 

En cas de non-respect du décret, les annonceurs s’exposent à des sanctions : 37500 euros d’amende ainsi qu’une amende supplémentaire de 30% des dépenses consacrées à la publicité.   

Genèse du décret : la loi santé 

C’est la loi santé de janvier 2016 qui est à l’origine de ce décret avec les articles 19 et 20 qui l’abordent directement et indirectement. 

Ils évoquent le décret photoshop mais aussi l’obligation pour les mannequins de présenter un certificat médicale justifiant d’un bon état de santé et notamment la présentation d’un IMC (indice de masse corporelle) permettant de démontrer que le professionnel n’est pas en danger. 

Ces différentes mesures font suite à une augmentation des cas de troubles alimentaires chez les adolescents. En effet, influencés par les images retouchées figurant dans les magasines et montrant des corps lisses et sans défauts, leur perception de la beauté s’est inscrite dans un idéal de maigreur engendrant divers troubles comportementaux.  

Comment évoluent les marques face à ces nouvelles mesures ? 

Aujourd’hui de nombreuses marques ne retouchent plus leurs photos publicitaires. Elles prônent la beauté naturelle, le body positivisme, les différences et la singularité des corps et des visages. 

Les normes de beauté ont changé et se sont élargies pour viser une représentation plus honnête et transparente de la population. En effet, différents âges, corpulences, types de peaux, cheveux sont exposés pour donner une vision réaliste des individus et élargir les critères de beauté. 

Ce décret a donc été l’un des points de départ d’une nouvelle ère basée sur la transparence, l’inclusion et le mélange des genres. 

Dernière mise à jour le 30/04/2021