La Business Intelligence représente l’ensemble des actions et des outils mis en place pour l’analyse des données d’entreprise. Elle a pour but de documenter et d’améliorer la prise de décision et les performances. Ainsi, elle part du principe que la moindre donnée et d’autant plus la concentration et le croisement de données sont en mesure de délivrer une information décisive. 

Qu’est-ce que la Business Intelligence ? 

La Business Intelligence (BI) ou Business Analytics est ce à quoi on se réfère en français sous le terme d’informatique décisionnelle. Elle représente toutes les technologies, les outils, les méthodes et les systèmes permettant à une entreprise d’analyser des données dans une perspective de performance. 

La BI consiste à collecter et interpréter une grande variété de données afin d’accompagner la prise de décision au sein d’une société. Autrement dit, elle prodigue aux dirigeants le matériel nécessaire (la data) pour piloter les projets et les stratégies d’entreprise. 

Ainsi, la Business Intelligence regroupe de nombreuses applications qui permettent l’analyse, le traitement et le reporting de données, comme avec les logiciels en tant que services (SaaS), par exemple. 

À qui s’adresse la Business Intelligence ? 

À ses débuts, la BI était l’apanage d’un petit nombre. En effet, seules des personnes formées et compétentes s’en servaient. Dans le domaine, on retrouvait donc essentiellement des data analystes, des statisticiens, des modeleurs prédicitifs et tous les autres professionnels de l’analyse ou de l’informatique. 

Aujourd’hui, en revanche, la pratique s’est démocratisée. Plus accessible et mieux comprise, la Business Intelligence est de plus en plus laissée entre les mains des dirigeants et des employés. 

De même, en termes d’applications, la BI servait auparavant un nombre de fonctions restreintes. Elle était appliquée essentiellement en comptabilité, en finance ou encore en logistique. Encore là, les choses ont évolué. Aujourd’hui, tous les métiers peuvent profiter de cette science de la donnée pour la prise de décision et l’amélioration des processus et des performances. 

À quoi sert la Business Intelligence ?

La Business Intelligence a un rôle fondateur au sein d’une entreprise. Grâce aux rapports, tableaux de bords, statistiques qu’elle permet de générer, elle guide les preneurs de décisions et les équipes. 

Concrètement, la BI est essentielle au sein d’une entreprise car elle permet de :  

  • mieux maîtriser l’environnement et le marché 
  • accélerer la prise de décision 
  • garder une longueur d’avance sur la concurrence 
  • améliorer les processus en place 
  • présenter de nouvelles opportunités de revenus 
  • identifier voire anticiper les obstacles 
  • fournir une vue d’ensemble de l’entreprise 

Ainsi, la BI est aussi utile car elle permet de dégager des indicateurs clés de performances (KPIs). C’est pourquoi l’entreprise peut y avoir recours en tout temps et pour tous les domaines et ce, quel que soit son secteur d’activité. 

Par exemple, dans le but d’améliorer la gestion de sa chaîne d’approvisionnement, un manager pourrait recourir à la BI afin d’identifier les éventuels points bloquants et les points d’amélioration dans son processus actuel. On pourrait aussi penser à une équipe de développeurs en proie avec des bugs constants ou encore à une équipe de commerciaux dont les résultats sont en baisse. L’une comme l’autre pourrait alors faire appel à la BI pour savoir où effectuer des changements.  

Qu’est-ce qu’un datawarehouse ? 

Lorsque les données de Business Intelligence sont récoltées, elles sont ensuite stockées. Cela est rendu possible grâce à un serveur informatique centralisé. Cela se matérialise par un entrepôt de données, nommé un Datawarehouse

Ce dernier concentre ainsi toutes les données, aussi hétérogènes soient-elles. Le Datawarehouse permet ainsi de les agréger, de les compresser et de les archiver sur le long terme. Il a pour but de permettre la consultation à posteriori des données conservées, qu’on considère ainsi comme des données décisionnelles. C’est en cela que le Datawarehouse se distingue des systèmes de traitements de données opérationnelles

On parle de données opérationnelles pour définir les données dites classiques. Il s’agit des données du quotidien générées par les activités courantes de l’entreprise. Elles concernent généralement les informations en provenance des systèmes d’administration ou de facturation, par exemple. 

Quant aux données décisionnelles, elles constituent les données centralisées et stockées sur le long terme dans un objectif d’analyse. Ainsi, le Datawarehouse permet de transformer les données opérationnelles en données décisionnelles. 

Qu’est-ce que le processus décisionnel ? 

Le processus décisionnel est au coeur de la BI. Il définit le trajet de la donnée et se décompose en trois phases indivisibles. 

  1. Le processus de collecte 

Il s’agit tout d’abord de récolter les données jugées pertinentes et centralisées par le Datawarehouse. Ces données sont triées et classées. Pour ce faire, trois critères doivent être considérées : la source, la qualité et la fraîcheur des données. 

  1. L’analyse de données 

Après avoir collecté les données, vient le moment de les analyser. Il s’agit donc de croiser les informations pertinentes et d’en faire des données exploitables. C’est à ce moment précis qu’interviennent les indicateurs clés de performance (KPIs)

  1. Présentation des données 

Enfin, on entame un processus couramment appelé “data vizualisation”. Il s’agit de vulgariser les données et de les rendre lisibles et compréhensibles pour le destinataire final. L’enjeux à cette étape est de simplifier et de bonifier la présentation des données afin d’en faire un véritable outil de communication. La data vizualisation permet ainsi de partager et de comprendre les données plus facilement et ainsi de gagner du temps dans les prises de décision.  

Dernière mise à jour le 12/11/2020