La loi de Pareto est le principe selon lequel l’atteinte d’un objectif global repose uniquement sur une infime portion des actions entreprises. Il est applicable à toutes les sphères d’activités, aussi bien au marketing, qu’à la gestion de projets ou encore aux ressources humaines. C’est une règle qui permet ainsi d’interpréter les éléments de causes à effets et de faire les bons choix stratégiques. 

Qu’est-ce que la loi de Pareto ?

C’est à Vilfredo Pareto, économiste du 19e siècle, que l’on doit la loi du même nom, aussi connue comme la règle des 80/20. À l’époque, il a tiré ce postulat du constat que 20 % de la population détenait 80% des richesses.

La loi de Pareto postule donc que 20 % des causes génèrent 80 % des effets et, vice-versa, que 80% des conséquences sont attribuables à 20 % des actions. Plus tard, la notion a été popularisée sous le concept de « vital few » et de « trivial many ». Le premier terme désigne les 20 % ayant un impact élevé et le deuxième les 80 % restants, la masse sans grand impact. 

Le principe a été transposé à une multitude d’applications par la suite. C’est ainsi qu’on entend souvent dire que : 

  • 80 % du chiffre d’affaires repose sur 20 % des ventes,
  • 80 % de la rentabilité tient à 20 % des actions mises en place,
  • ou encore, que 20 % des clients formulent 80 % des plaintes. 

À quoi sert la loi de Pareto ?

La loi de Pareto sert à mettre en perspective les efforts fournis pour l’atteinte d’un objectif. Le but est donc d’atteindre le plus grand succès avec le moins d’actions possibles. C’est en cela que la règle des 80/20 devient un outil essentiel pour les chefs d’entreprise notamment.

En effet, ce principe leur permet de mieux analyser et rationaliser leurs ressources et de prendre des décisions stratégiques éclairées pour favoriser l’efficacité. Ainsi, au sein de l’entreprise, la loi de Pareto s’applique à différentes échelles. 

En marketing 

La règle des 80/20 peut permettre de hiérarchiser les produits et les clients. Elle peut notamment être le point de départ d’un programme de fidélisation adressé à une portion très spécifique du public-cible. Plus globalement, elle oriente aussi les stratégies commerciales et sert à répartir plus efficacement la force de vente. 

En gestion de projet 

De même, la loi de Pareto est aussi très utilisée dans le domaine de la gestion de projet, du temps et de la logistique. Elle permet de mieux organiser la charge de travail, afin de prioriser les tâches et d’accorder le maximum de ressources aux 20 % les plus rentables. Concrètement, elle sert aussi à éliminer les tâches inutiles ou à solutionner des problématiques. Elle intervient notamment en ce qui concerne, par exemple, la gestion des stocks, la fluidité de la chaîne d’approvisionnement, etc. 

En ressources humaines 

On peut aussi travailler à l’optimisation des ressources humaines en s’appuyant sur la loi de Pareto. En effet, ce principe influence aussi la gestion des compétences et des équipes. Ainsi, si 20 % de l’effectif génère 80 % du revenu de l’entreprise, cela peut avoir un impact important sur la façon de gérer les ressources humaines. 

Comment faire le diagramme de la loi de Pareto ? 

Pour concrétiser et visualiser la règle des 80/20, on utilise le diagramme de Pareto. Pour le monter, il faut donc suivre les étapes suivantes.

Dresser une liste de critères 

Il faut tout d’abord répertorier les critères à évaluer. Par exemple, si l’on veut établir la règle des 80/20 pour analyser les moyens de recrutement mis en œuvre au sein d’une entreprise, on se base sur les critères suivants : 

  • Agences de recrutement 
  • Réseaux sociaux 
  • Cooptation 
  • Recrutement interne 
  • Plateformes d’offres d’emploi

Attribuer une valeur à chaque critère 

Vient ensuite l’étape qui consiste à quantifier les critères. En poursuivant avec le même exemple, puisque l’on cherche à savoir quel moyen de recrutement est le plus efficace, il s’agit donc d’associer à chacun des critères le nombre de candidats récoltés. On ajoutera donc ces données, par exemple : 

  • Agences de recrutement : 12 
  • Réseaux sociaux : 5
  • Cooptation : 8
  • Recrutement interne : 2 
  • Plateformes d’offres d’emploi : 29 

Une fois cette opération effectuée, on replace les critères de la valeur la plus élevée à la moins élevée

Transformer les valeurs en pourcentages 

Il faut ensuite calculer le pourcentage correspondant à chaque valeur après avoir fait le total de tous les critères. On calcule donc : 29 (plateformes d’offres d’emploi) / 56 (total) x 100= 51,79 % ou encore 12 (agences de recrutement) / 59 (total) x 100 = 21, 43 %. Cela nous donne alors un tableau comme celui-ci : 

Critère à évaluer Nombre de candidats Pourcentage
Plateformes d’offres d’emploi 29 51,78 %
Agences de recrutement 12 21,43 % 
Cooptation 8 14,29 %
Réseaux sociaux 5 8,93 %
Recrutement interne 2 3,57 %
Total 56  

Insérer les pourcentages cumulés 

Au tableau ci-dessous, on ajoute maintenant les pourcentages cumulés. Il s’agit ainsi d’additionner à la valeur indiquée le pourcentage de la ligne précédente. Le tableau se complète donc comme suit : 

Critère à évaluer Nombre de candidats Pourcentage Pourcentage cumulé
Plateformes d’offres d’emploi 29 51,79 % 51,79 % 
Agences de recrutement 12 21,43 %  73,21 %
Cooptation 8 14,29 % 87,50 %
Réseaux sociaux 5 8,93 % 96,43 %
Recrutement interne 2 3,57 % 100 %
Total 56    

Générer le diagramme 

Enfin, à cette étape, le diagramme de Pareto prend finalement forme. Après avoir dressé un graphique en bâton, on relie un tracé allant des 80 % jusqu’à la ligne du pourcentage cumulé. C’est donc à ce stade qu’on peut clairement identifier le fameux ratio 80/20. Les 20 % se retrouvent à gauche de la ligne tandis que les 80 % restants se lisent à droite de la ligne. Ainsi, on peut diviser les activités de recrutement les plus efficaces et y accorder toute son attention.

Diagramme de Pareto

Dernière mise à jour le 10/02/2021