Le lean management est une méthode de gestion de projet. Elle propose une organisation du travail visant à rendre la production plus efficace pour faire baisser les coûts et mieux satisfaire le client. Pour cela, elle travaille sur l’amélioration continue des processus, l’épanouissement des salariés et la résolution immédiate des problèmes, le tout avec une vision sur le long terme. Il s’agit cependant d’une méthode complexe à instaurer qui, si elle n’est pas mise en place correctement, peut s’avérer contre-productive.

Lean management : définition

Quand on parle de lean dans le domaine de la gestion de projet, on se réfère à une méthode de management. Elle consiste à résoudre les problèmes auxquels les salariés se confrontent sur le terrain, de manière à rendre la production plus efficace et ainsi, à faire baisser les coûts.

C’est l’entreprise Toyota, au Japon, qui l’a expérimentée pour la première fois. C’est pourquoi on entend parfois parler de toyotisme ou de Toyota Production System (TPS) pour désigner le lean management.

Quels sont les piliers de cette méthode ?

Cette méthode s’est construite sur quatre piliers :

  • Une vision à long terme, qui met parfois de côté les objectifs financiers à court terme
  • Une amélioration constante des processus
  • Un épanouissement des salariés
  • Une résolution constante des problèmes

Lean management : outils

Pour mettre en pratique cette méthode, le lean management dispose d’un certain nombre d’outils qui lui sont propres. D’abord, afin d’améliorer les processus, il préconise d’organiser la production en flux et pièce par pièce, car cela permet de s’apercevoir plus facilement d’où se trouvent les problèmes. La production doit aussi être en flux tirés. Cela signifie qu’on ne doit prévoir que ce qu’on sait que l’on vendra effectivement ; c’est le juste à temps.

Il faut également lisser la production. Cela consiste à ce que chaque personne ait toujours la même charge de travail. En d’autres termes, il s’agit d’adapter la production aux variations de la demande. Les tâches de travail doivent par ailleurs être standardisées. L’humain reste aussi indispensable : c’est lui qui doit contrôler sa pièce. Enfin, il ne faut utiliser que des méthodes et des technologies qui ont fait leurs preuves.

Le lean management se centre ensuite sur les personnes. C’est pour cela qu’il faut effectuer des formationsefficaces pour les responsables. De cette manière, ils seront capables de former à leur tour les membres de leurs équipes et ainsi de suite. Il faut favoriser l’ascension des personnes compétentes au sein de l’entreprise.

Pour terminer, on doit veiller à toujours respecter ses partenaires et ses fournisseurs. On conseille d’ailleurs de les motiver et de leur apporter de l’aide chaque fois que c’est possible.

Pour finir, le lean management se définit par sa capacité à apporter des solutions aux difficultés qui surviennent, en continu. C’est pour cette raison qu’il se pratique sur le terrain. Ainsi, ce ne sont pas des responsables qui prennent seuls des décisions, isolés dans leur bureau. Ils vont directement sur place rencontrer les travailleurs pour constater concrètement les complications. De même, ils prennent leurs décisions de manière consensuelle, après avoir consulté les équipes. Finalement, cette méthode de management parie sur l’autocritique constante qui permet une amélioration permanente.

Lean management : avantages et inconvénients

L’avantage de cette méthode de travail est sans conteste sa capacité à rendre plus efficace la production, grâce à l’élimination des tâches inutiles, du gaspillage, etc. C’est donc une méthode qui permet de réduire les coûts et d’augmenter les bénéfices. De plus, les économies donnent la possibilité de proposer des prix moins élevés à la vente. L’entreprise devient alors plus compétitive. Si l’entreprise fait des économies, elle peut aussi avoir l’opportunité d’offrir de meilleures conditions à ses employés : primes, augmentations… La satisfaction des clients augmente également, d’une part parce que l’entreprise est à leur écoute et d’autre part, parce que les travailleurs contrôlent la qualité du produit à plusieurs endroits de la chaîne et font remonter les éventuels problèmes immédiatement.

Toutefois, ce modèle de management comporte aussi ses inconvénients. D’une part, cette méthode ne s’applique pas à la fabrication de produits complexes, par exemple :

  • Une série temporaire
  • Une production temporaire
  • Un produit non-répétitif…

D’autre part, les entreprises qui instaurent le lean management font trop souvent l’impasse sur les décisions collectives ou sur la formation, la valorisation des personnes. Le lean management peut effectivement s’avérer délicat à mettre en place. Dans les cas les plus extrêmes, il peut même y avoir des conséquences psychologiques désastreuses. Ainsi, le bien-être au travail n’est pas forcément pris en compte.

Dernière mise à jour le 18/12/2020