L’analyse fonctionnelle du besoin fait partie des étapes préliminaires en gestion de projet. Son but ? Analyser les fonctions du produit sous le spectre des besoins des utilisateurs avant de lancer sa conception. 

Qu’est-ce que l’analyse fonctionnelle du besoin ? 

L’analyse fonctionnelle du besoin est une analyse des fonctionnalités d’un produit selon les besoins de ses futurs utilisateurs

Ici, l’idée est de se concentrer sur les besoins réels que l’objet doit résoudre. Il s’agit donc de se focaliser sur les fonctions attendues sans prendre en compte les paramètres techniques qui peuvent influencer la réalisation du projet. 

Il faut donc, d’une part, trouver les besoins de la cible, ce qu’attendent les consommateurs, ce qu’ils veulent que l’objet leur apporte. Puis, il faut trouver des fonctionnalités qui répondent à ces besoins. 

Le but de cette phase est alors de concevoir un produit ou d’en élaborer une meilleure version qui saura mieux répondre aux besoins des utilisateurs. 

Cette phase succède l’étape préliminaire de la faisabilité du projet et conduit à l’élaboration d’un cahier des charges fonctionnelles. Une fois réalisée, la phase de conception peut démarrer. 

Analyse externe et interne 

L’analyse fonctionnelle du besoin se découpe en deux parties : une partie d’analyse interne et une autre externe. 

L’analyse fonctionnelle externe consiste en une étude approfondie de toutes les fonctions du produit, en une énumération de ces différentes fonctionnalités. 

Il s’agit d’une réelle étude des caractéristiques relatives au besoin d’un point de vue de l’utilisateur du produit. 

L’analyse fonctionnelle interne, quant à elle, s’intéresse aux caractéristiques du produit en tant que tel. Le produit est décortiqué pour en comprendre la mécanique et trouver des axes d’amélioration pour en faire une meilleure version. Ici, le paramètre des utilisateurs du produit fini n’entre donc pas en compte. 

Quelles sont les différentes méthodes d’analyse fonctionnelle du besoin ? 

Plusieurs méthodes permettent aux différents collaborateurs d’un projet d’enclencher la phase d’analyse fonctionnelle du besoin. Parmi elles, on retrouve notamment la méthode APTE et la méthode SADT. 

La méthode APTE 

La méthode APTE (Application aux Techniques d’Entreprise) aussi connue sous le nom de “bête à cornes” prend la forme d’une représentation graphique des différents besoins du produit. 

Simplement, l’idée de cet outil est de répondre à plusieurs questions et d’en inscrire la réponse dans des ovales. Au centre, le nom du produit visé par cette analyse est inscrit. 

Ensuite, les questions sont les suivantes : à qui le produit rend-il service ? Sur quoi agit-il ? Dans quel but ce produit existe-t-il ? 

Une autre application de la méthode APTE existe. Il s’agit du "diagramme pieuvre" qui représente le produit face à certains éléments exogènes appelés Éléments du Milieu Extérieur (E.M.E.). Cette modélisation reste plus complexe que la représentation en “bête à cornes”. 

La méthode SADT

De l’anglais Structured Analysis and Design Technic, cette méthode se traduit par Technique Structurée d’Analyse et de modélisation des Systèmes. Elle est également connue sous le nom de l’analyse fonctionnelle descendante. 

Cette représentation prend la forme d’un diagramme qui met en relation plusieurs données liées au produit : 

  • le produit lui-même,
  • sa fonction d’usage : les fonctions qui lui permettront de satisfaire les besoins de l’utilisateur, 
  • la matière d’œuvre (ce sur quoi va agir le produit) à l’état initial (entrant) ainsi qu’à l’état final (sortant), 
  • les données de contrôle qui sont des éléments dont à besoin le produit pour pouvoir déployer la totalité de ses fonctions (ex : dans le cas d’un appareil électroménager, il pourrait s’agir de l’électricité, nécessaire pour que l’appareil fonctionne). 

Dernière mise à jour le 23/07/2021