Le chemin critique est un terme utilisé en gestion de projet. Il aide à la planification d’un projet, pour évaluer des délais, tenir compte des risques de retard, de la marge de manœuvre, etc.

Le chemin critique, définition

Le chemin critique est une notion qui est apparue conjointement au diagramme PERT. Ce dernier sert à l’ordonnancement des différentes tâches d’un projet.

On entend souvent la version anglaise du terme : critical path.

Ainsi, lors de la construction d’un de ces diagrammes, on peut identifier parmi toutes les tâches, certaines séquences qui ne disposent d’aucune marge. C’est l’ensemble de ces dernières qui composent le chemin critique.

En d’autres termes, c’est une suite de tâches au sein d’un projet pour lesquelles il n’existe aucune flexibilité entre des tâches précédentes et celles qui suivent.

Il est donc important de noter qu’un seul projet peut avoir en son sein plusieurs chemins critiques.

Parmi les différents chemins critiques, certains présentent plus ou moins d’étapes, ont des risques plus ou moins élevés et différentes importances stratégiques.

Le critical path est tout particulièrement utilisé en gestion de projet mais c’est une notion que l’on retrouve aussi parfois en informatique théorique ou lors de problèmes d’ordonnancement, quel que soit le domaine d’application.

A quoi sert un chemin critique ?

Le fait d’identifier le chemin critique permet de mettre en évidence :

  • Les étapes clés d’un projet,
  • Les deadlines,
  • Et les tâches qui si elles prennent du retard provoquent d’office un retard sur la globalité du projet.

Dans les diagrammes de PERT, les différentes tâches et leur successivité s’illustrent de manière graphique. L’identification du chemin critique se fait dans la continuité de cela. Ainsi, il s’agit de mettre en lumière (via une couleur différente, des éléments visuels changeants, etc.) les tâches qui appartiennent au chemin critique et les segments qui les relient.

Comment le déterminer ?

Il est possible de déterminer si des tâches appartiennent ou non au chemin critique de manière factuelle et pas simplement avec des estimations basées sur un sentiment.

Pour cela, il faut identifier les liens entre les différentes tâches, et la durée estimée de chaque tâche.  

Puis déterminer :

  • La DTO : date de début au plus tôt d’une tâche
  • Sa FTO : date de fin au plus tôt (en fonction de sa durée estimée et de la date de début)
  • La DTA : date de début au plus tard de cette même tâche (en fonction de la date de fin au plus tard de la tâche précédente)
  • Et sa FTA : date de fin au plus tard (toujours en fonction de sa durée estimée mais cette fois ci en partant de la date de début au plus tard).

L’identification de ces quatre données permet d’effectuer le calcul de la marge.

Marge totale = DTA-DTO = FTA-FTO

Si la marge est égale à zéro, c’est donc qu’il n’y a en fait pas de marge de manœuvre. La tâche fait alors partie du chemin critique.

Dernière mise à jour le 23/11/2020