Le terme de banque d’affaires porte parfois à confusion. En effet, contrairement aux banques classiques, les banques d’affaires ne s’occupent pas d’opérations de crédit ou de dépôt.

En réalité, elles tiennent plutôt un rôle de conseil stratégique et financier pour leurs clients.

Une banque d’affaires, qu’est-ce que c’est ?

Les banques d’affaires entrent dans la catégorie des établissements financiers. Ce sont des entités spécialisées dans ce domaine qui assurent un rôle d’intermédiaire d’opérations financières pour leurs clients.

Ces derniers sont en règle générale des grandes entreprises ou de grands groupes. Mais en pratique, elles peuvent aussi compter parmi leurs clients, des établissements plus petits pour s’occuper par exemple de la gestion de portefeuilles de participations. En revanche, elles ne peuvent pas avoir pour clients des particuliers.

En 2020, on dénombre en France environ 250 banques d’affaires, dont la plupart sont spécialisées en fusion-acquisition.

Pour quels types d’opérations fait-on appel aux banques d’affaires ?

Les banques d’affaires étant des sociétés de conseil stratégique et financier, leurs missions peuvent être nombreuses et variées.

Cependant, parmi les missions les plus courantes qui leurs incombent pour leurs clients, on retrouve les sujets suivants :

  • Introduction en bourse,
  • Augmentation de capital,
  • Opérations de fusion-acquisition,
  • Gestion des portefeuilles de participations,
  • Émissions d’obligations,
  • Émissions de dettes bancaires,
  • Financement des activités…

En règle générale, les banques d’affaires se spécialisent dans l’un des domaines. Il en existe peu qui soient hybrides et spécialisées dans tous les sujets.

Fonctionnement et financement d’une banque d’affaires 

Contrairement aux banques de détail ou aux banques d’investissement, les banques d’affaires ont un besoin en fonds propres relativement bas. En effet, pour les autres, l’activité principale est le prêt d’argent aux clients, ce qui implique un investissement beaucoup plus important.

La ressource des banques d’affaires peut venir de deux sources :

  • Son activité principale : celle de conseiller. Elle encaisse ici les honoraires de ses conseils juridiques ou financiers et du montage des opérations qu’elle facture à ses clients.
  • Son activité secondaire, si elle l’exerce (ce n’est pas le cas de toutes les banques d’affaires) : la gestion de son propre portefeuille d’opérations. En effet, certaines banques d’affaires peuvent par exemple acheter des parts dans des entreprises, puis les revendre après un certain temps dans le but de réaliser une plus-value.

Les cas de conflits d’intérêts

Lorsqu’une banque d’affaires est indépendante, elle n’a pas à faire face à des cas de conflits d’intérêts.

En revanche, cela peut arriver lorsqu’une même banque pratique en son sein des activités de crédits ou de financement et du conseil.

C’est particulièrement le cas lorsqu’une banque d’affaires n’est pas indépendante et qu’elle est intégrée à une banque généraliste.

Dernière mise à jour le 03/12/2020