En finances, il existe deux formes d’amortissement pour le remboursement d’emprunts : l’amortissement progressif et l’amortissement constant. Ce dernier est une forme de remboursement de crédit pour laquelle, tous les mois, on rembourse la même somme de capital.

L’amortissement constant, qu’est-ce que c’est ?

Lors d’un emprunt, le remboursement contient deux données :

  • L’amortissement du capital emprunté,
  • Et le remboursement des intérêts.

Le principe de la forme constante d’amortissement repose sur le fait que la part de capital qui est remboursée à chaque échéance est identique pour toute la durée de l’emprunt. On utilise aussi le terme d’amortissement linéaire du crédit pour désigner cette pratique.

Avec l’amortissement constant, chaque échéance se compose donc :

  • D’un montant fixe de capital,
  • Et d’une part variable d’intérêt.

De fait, les échéances de remboursement sont plus importantes au début du remboursement du prêt et moins élevées à la fin. Elles sont progressivement dégressives.

Quels sont les avantages de l’amortissement constant ?

L’amortissement constant est une formule de crédit qui présente l’avantage de diminuer les frais financiers. Cette formule de remboursement est très utilisée par les personnes proches de quitter la vie active. En effet, elle leur permet de payer des mensualités de remboursement élevées lorsqu’elles sont encore dans la vie active et d’avoir ensuite des mensualités moins élevées une fois à la retraite.

Et les inconvénients ?

Étant donné que les remboursements initiaux sont plus élevés, les emprunteurs qui choisissent cette forme d’amortissement doivent disposer d’un certain niveau de revenus relatif à leur emprunt. C’est donc un frein qui peut amener des personnes à choisir plutôt des emprunts avec une formule classique.

Par ailleurs, pour que cette solution soit pleinement bénéfique, il faut également que l’assurance emprunteur sur le capital restant dû soit aussi dégressive.

Quelle est la différence avec l’amortissement dégressif ?

Avec un emprunt à amortissement dégressif, les échéances à rembourser sont toujours les mêmes. On additionne le montant des intérêts et l’amortissement du capital puis on les divise en un certain nombre d’échéances. Cette solution offre donc une répartition équilibrée du montant. En pratique, les échéances de début remboursent uniquement les intérêts puis ensuite vient le remboursement du capital.

Dans le cas de l’amortissement constant, au contraire, chaque échéance comporte une partie de capital et une partie d’intérêts.

Dernière mise à jour le 09/07/2021