La tech for good fait référence aux différents acteurs qui œuvrent pour régler des problématiques sociétales à l’échelle locale, voire globale. Dans le cadre des entreprises, il s’agit bien souvent de start-up qui se servent de l’innovation technologique pour le bien commun. Cet enjeu est au cœur de leur mission et de leurs actions à l’interne comme à l’externe. 

Qu’est-ce que la tech for good ?

Le concept de “tech for good” définit littéralement « la technologie pour le bien ». Cette désignation est le résultat d’une prise de conscience de la communauté entrepreunariale qui a désormais le désir d’allier croissance économique et impact sociétal. En effet, elle est plus que jamais en quête de sens et se veut, de plus en plus, d’utilité publique. 

Les start-up, les entreprises et les organisations qui s’identifient à la tech for good ont donc pour objectif de mettre leurs produits, services ou technologies au service de la population ou de la planète. En France, c’est tout un réseau qui s’est organisé en ce sens. Comme à l’échelle mondiale, cet écosystème d’acteurs privés et publics vise principalement à contribuer à la résolution des enjeux de transition écologique et d’innovation sociale.  

Lorsque l’on parle de tech for good, il s’agit généralement d’innovations créées spécifiquement pour répondre à une problématique. Cependant, la démarche peut aussi consister à s’appuyer sur des technologies existantes en leur attribuant une nouvelle mission ou en s’en servant d’une nouvelle manière. Ainsi, dans le prolongement, on entend plus spécifiquement parler de tech for education, de tech for climate change ou encore de tech for health.

Quels sont les enjeux de la tech for good ? 

Le critère principal de la tech for good est le fait d’agir pour résoudre un problème ou combler un manque. Bien qu’un label formel et des critères stricts n’existent pas, l’utilisation de la technologie en faveur du bien commun doit respecter certains principes. 

Répondre aux objectifs de développement durable (ODD) 

Les problématiques auxquelles s’attaquent les entreprises de la tech for good découlent des grands enjeux identifiés par les l’Organisation des Nations Unies. Les États membres ont établi 17 objectifs de développement durable (ODD), parmi lesquels la prévention des changements climatiques, la lutte contre la pauvreté, l’égalité entre les hommes et les femmes ou encore la valorisation des énergies renouvelables. 

Établir une gouvernance éthique et inclusive 

Les entreprises qui se disent « à impact » doivent aussi être exemplaires dans leur gouvernance. Elles doivent prôner la répartition des pouvoirs et l’implication de toutes les parties prenantes impliquées. Par ailleurs, la transparence doit être au cœur du fonctionnement de la société, que ce soit au regard des financements, des ressources ou des processus. 

Favoriser la répartition des richesses 

L’entreprise tech for good demeurant une entreprise, elle crée de la valeur. Elle se doit de la redistribuer. Cela passe par l’équité dans la rémunération des différentes ressources. 

Mettre en œuvre un business model durable et responsable 

Au même titre que les efforts entrepris quant à la gouvernance et au partage de la valeur, ces entreprises misent sur des comportements durables et responsables. L’entreprise doit encourager l’équité et l’inclusivité. De même, la gestion de sa croissance doit être cohérente avec sa mission, et ce, en étant notamment respectueuse de l’environnement et des populations.    

Dernière mise à jour le 20/08/2021