L’innovation ouverte est un processus de développement d’entreprise innovant. Cette méthode implique en effet des acteurs internes et externes habituellement non sollicités en R&D (recherche et développement). Il s’agit donc d’une collaboration multiple entre plusieurs acteurs afin d’accélérer l’innovation d’une ou plusieurs structures. 

L’innovation ouverte, c’est quoi ? 

L’innovation ouverte, ou open innovation, est un concept développé en 2003 par Henry Chesbrough, un chercheur américain. Son principe ? Solliciter des ressources inhabituelles en R&D (recherche et développement) pour innover en entreprise grâce à une approche collaborative. 

Pour cela, les entreprises ouvrent la recherche stratégique à un public varié, aussi bien interne à l’entreprise qu’externe. Au niveau de sa mise en pratique, différentes actions peuvent intervenir, comme : 

  • des hackathons, 
  • une stratégie de co-conception, 
  • des partenariats de recherche, 
  • des concours, 
  • le lancement d’incubateurs de start-up…

À savoir : depuis 2016, l’Alliance pour l’innovation ouverte accompagne les acteurs de l’open innovation dans la mise en place de leurs actions grâce à des programmes spécialement dédiés. 

Quels sont les acteurs sollicités pour ce type d’innovation ? 

On peut distinguer deux types d’acteurs généralement invités à participer à un projet d’innovation ouverte : les acteurs internes à l’entreprise et les profils externes

Dans les profils internes à la structure qui choisit l’open innovation, tous les membres de l’entreprise peuvent être impliqués. Il peut s’agir des salariés, des clients de la structure ou même des fournisseurs de l’entité. 

Les acteurs externes, quant à eux, sont encore plus variés. Par exemple, on peut citer :

  • universités,
  • start-ups,
  • laboratoires de recherche,
  • laboratoires d’idées,
  • jeunes entreprises innovantes,
  • internautes rencontrés via les réseaux sociaux…

Pourquoi choisir l’innovation ouverte ? 

Ce type d’innovations en entreprise à de nombreux avantages. D’une part, solliciter des membres de l’entreprise qui ne sont normalement pas concertés dans les processus de recherche et développement peut contribuer à leur apporter un sentiment d’appartenance et de reconnaissance. Les salariés, invités à réfléchir à de nouvelles perspectives d’évolution se sentent impliqués, ce qui contribue alors à leur bien-être en entreprise. En plus d’améliorer la qualité de vie au travail des salariés, l’open innovation est donc un potentiel moteur de productivité. 

D’autre part, faire appel à des profils variés permet d’ouvrir l’entreprise à des pistes de réflexion plus vastes et donc, plus innovantes. L’open innovation peut faire éclore de nouvelles idées grâce à la synergie de groupe véhiculée par les différentes actions mises en place. 

Dernière mise à jour le 01/06/2021