La méthode du premier entré, premier sorti, aussi connue sous le nom de méthode PEPS, est une technique de gestion des stocks. Elle permet de valoriser le coût des stocks sortants, basés sur leurs coûts d’entrée. Elle fait partie des deux méthodes comptables tolérées en France par la fiscalité.

Qu’est-ce que la méthode du premier entré, premier sorti ? 

La méthode du premier entré, premier sorti (PEPS) est une technique de valorisation des stocks très utilisée en logistique. Elle est aussi connue sous sa nomenclature anglaise : First in, first out, ou encore, connue comme la méthode FIFO. Cette méthode fait partie des deux seules légales en France. La seconde porte le nom de “Méthode du coût moyen pondéré”. 

Cette approche s’oppose à la méthode du dernier entré, premier sorti (DEPS) aussi appelée méthode LIFO (pour “Last in, first out”). Cette dernière est strictement interdite en France. 

Le principe de la FIFO est simple. Elle prévoit que les premiers produits à sortir d’un stock doivent également être les premiers à y être entrés. Cette stratégie permet dans un premier temps d’éviter le vieillissement des produits entrés en premier dans le stock et ainsi d’éviter le gaspillage. Mais elle est surtout appréciée pour la valorisation des coûts en comptabilité et lors des inventaires. En effet, les coûts d’achat au moment de l’acquisition du produit seront pris en compte au moment de sa sortie. Si ce prix a connu des fluctuations, l’entreprise peut obtenir ainsi une valorisation de ses coûts. Mais dans le cas d’une inflation, cette méthode peut présenter quelques inconvénients. 

Modes d’application de la méthode du premier entré, premier sorti 

La méthode PEPS ne s’applique pas à tous les produits contenus dans un même stock. Elle est tolérée dans les comptes-rendus fiscaux seulement pour des produits de même type qui peuvent s’interchanger. 

Son principe est simple : 

  • quand un produit entre dans le stock, son coût unitaire au moment de l’achat est inscrit 
  • au moment de sa sortie de stock, c’est ce même prix qui est comptabilisé

Au niveau de la comptabilité, c’est donc les coûts d’acquisition de base qui sont pris en compte. Cela peut donc permettre de valoriser les stocks. 

Exemple

  • une entreprise achète 10 produits X à 5 euros en février 
  • en avril, elle achète 15 produits Y à 6 euros 
  • au mois de mai, elle vend 5 produits X et 15 produits Y 
  • en juillet elle achète 20 produits X à 10 euros
  • en septembre elle vend 25 produits X dont la somme équivaut alors à (5X * 5 €) + (20X * 10 €) = 225 €

Dernière mise à jour le 09/03/2021