Une plus-value est un gain réalisé au cours de la vente ou de la cession d’un bien ou d’un titre, suite à l’augmentation de la valeur de ce dernier. Elle se calcule en prenant en compte le prix d’achat du bien ou du titre, ainsi que son prix de revente. Il existe différents types de plus-values et la plupart sont imposables.

Qu’est-ce qu’une plus-value ?

Le terme « plus-value » désigne un gain réalisé au cours de la vente, ou encore, de la cession d’un bien ou d’un titre financier. Ce gain découle uniquement de l’augmentation de la valeur du titre ou du bien. En d’autres termes, l’accroissement de la valeur d’un bien ou d’un titre est à l’origine d’une plus-value.

Lors de la réalisation d’une plus-value, le prix d’achat d’origine du bien ou du titre est impliqué. En effet, ce dernier doit être inférieur au prix de la revente du bien ou du titre en question. Une plus-value représente donc la différence dite « positive » comprise entre le prix d’achat initial et le prix de revente d’un bien ou d’un titre.

Comment la calculer ?

Pour calculer une plus-value, il faudra appliquer la formule suivante :

Plus-value = Prix de revente – Prix d’achat initial

Dans le cas où la différence entre le prix de revente et le prix d’achat est négative, aucune plus-value n’est réalisée par le vendeur. En effet, le cas d’une différence négative signifie que le bien ou le titre a subi une perte de sa valeur, on parle alors de « moins-value ».

On exprime donc la différence entre une plus-value et une moins-value de la manière suivante :

Plus-value = Prix de revente > Prix d’achat initial

Moins-value = Prix de revente < Prix d’achat initial

Exemple de plus-value

Un individu procède à l’achat d’un bien immobilier d’un prix de 60 000 euros au cours de l’année 2020. L’année suivante, une station de tramway est construite dans la zone dans laquelle se trouve ce bien immobilier. Étant mieux desservi, le bien immobilier prend de la valeur. Le propriétaire peut donc envisager de la revendre à 85 000 euros.

Dans ce cas, la plus-value que réalise le vendeur est de 25 000 euros (85 000 – 60 000 = 25 000).

Quels sont les différents types de plus-values existants ?

Il est possible de réaliser des plus-values dans différents cas de figure. D’une part, nous retrouvons les plus-values dite « immobilières ». Ce sont les plus courantes. Comme leur nom l’indique, elles concernent les biens immobiliers.

D’autre part, nous retrouvons celles relatives aux titres financiers. Dans ce cas-là, elles se font sur des actions ou des obligations.

Est-ce que les plus-values sont imposables ?

En France, la majorité des plus-values sont imposables. Bien qu’il existe des exonérations, les plus-values immobilières sont catégorisées dans l’impôt sur le revenu.

Sont aussi soumises à l’impôt celles qui sont issues de :

  • la vente d’un bien ou d’un titre, qu’il soit financier ou non
  • donations
  • successions

Dernière mise à jour le 08/04/2021