Une euro-obligation, ou un eurobond, est un type de titre financier. Il est émis par l’Union européenne pour financer la dette de l’ensemble de ses États membres. Il a l’avantage de rassurer les investisseurs en mutualisant les dettes, mais comporte également le risque d’inciter les pays en difficulté à s’endetter encore plus.

Euro-obligation : définition

Une euro-obligation est un titre de créance. Autrement dit, il s’agit d’une dette. Elle a comme spécificité de couvrir l’endettement d’États.

Sa particularité est qu’il s’agit d’une dette émise au nom de l’Union européenne et non des gouvernements nationaux. C’est pourquoi on l’appelle aussi un eurobond.

Euro-obligation et endettement

Un euro-bond sert à financer les déficits des États de la zone euro. Ce sont des investisseurs privés ou publics qui les achètent. Ils deviennent alors en quelque sorte les prêteurs des États.

Pour inciter les investisseurs à acheter ce type de titre financier, un taux d’intérêt leur est versé. Ce taux varie en fonction de la dette du pays et de sa capacité à la rembourser. C’est la raison pour laquelle les pays qui ont une dette peu élevée et de nombreuses ressources pour la rembourser bénéficieront d’un taux d’intérêt moins haut que les pays qui ont une forte dette et peu de ressources.

L’idée des euro-obligations date de 2010. C’était alors le Premier ministre du Luxembourg, Jean-Claude Juncker et le ministre des Finances italien Giulio Tremonti, qui l’avaient avancée. L’objectif était de trouver une solution pour permettre aux États en grande difficulté financière de pouvoir emprunter à des taux raisonnables.

Eurobonds : avantages et inconvénients

Avantages

L’avantage premier des euro-bonds est de pouvoir mutualiser la dette publique à l’échelle de l’UE. En d’autres termes, il s’agit de mettre en commun tous les taux d’intérêts des obligations des États, forts comme faibles, et d’en faire une moyenne. De cette manière, c’est l’Union européenne qui assume le paiement des intérêts des dettes des pays qui la composent, en mettant en avant un principe de solidarité.

Ceci empêcherait la spéculation sur les pays européens les plus en difficulté. C’est effectivement cette spéculation qui avait entraîné la crise financière de 2008. Les pays les plus en difficultés, comme la Grèce ou l’Italie, avaient naturellement une forte dette. Ils devaient alors emprunter plus et à des taux d’intérêts de plus en plus haut, rendant impossible le remboursement de leurs dettes.

Inconvénients

Néanmoins, les euro-obligations ne font pas l’unanimité. En effet, d’aucuns craignent que certains États profitent de la baisse de leurs taux d’intérêt pour emprunter à outrance et de manière irresponsable.

D’autres ne sont pas favorables à ce système parce qu’ils considèrent que la concurrence sur les taux d’intérêt fait partie des garanties de stabilité du marché financier. De plus, la création d’eurobonds n’évite pas l’augmentation de l’endettement des États.

Dernière mise à jour le 09/04/2021