L’obsolescence programmée se définit par la mort prématurée d’un objet. Cette stratégie marketing illégale  est un acte prémédité par le fabricant de l’objet. Son but est d’augmenter son taux de remplacement pour pousser les acheteurs à la consommation. 

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ? 

Inventée en 1932 par Bernard London, l’obsolescence programmée, de l’anglais “planned obsolescence » est une stratégie marketing visant à raccourcir délibérément la vie d’un objet. Le but de cette technique est de pousser le consommateur à renouveler plus rapidement son achat en optimisant le marché du renouvellement. 

Deux catégories se distinguent : 

  • l’obsolescence fonctionnelle qui se rapporte au dysfonctionnement technique de l’objet 
  • et, l’obsolescence psychologique ou de mode qui se réfère aux envie de l’utilisateurs et aux tendances 

L’obsolescence programmée concerne en majorité les objets appartenant à l’électroménager ou aux multimédias. 

Parmi les plus touchés : 

  • les téléphone portables,
  • les ordinateurs,
  • les machines à laver… 

Attention : bien que courante, cette pratique n’est pas acceptée. Elle représente un délit depuis 2014 avec la loi sur la transition énergétique. 

Plusieurs techniques permettent de réduire la durée de vie d’un objet : l’insertion d’une pièce défectueuse, l’irremplaçabilité d’une pièce de l’appareil, ou encore, le prix de réparation supérieur à un nouvel achat. 

Obsolescence programmée et garantie commerciale 

Il n’est pas rare de constater un lien entre la durée de la garantie commerciale et l’obsolescence programmée. 

En effet, il arrive souvent que l’objet couvert par la garantie, dysfonctionne quelques jours seulement après la fin de cette dernière. 

Cette technique permet aux entreprises non seulement de favoriser le renouvellement de la part du consommateur mais aussi de toucher les sommes correspondantes à la prise de garantie commerciale. 

Vers la fin de cette pratique ? 

Les nouveaux modes de consommation tendent à se diriger vers une économie circulaire. De fait, de nombreuses entreprises se dédient à la réparation d’objets qui ne fonctionnent plus. 

Cette tendance est donc peut-être en train de toucher à sa fin. 

L’obsolescence programmée en pratique 

L’obsolescence programmée est une stratégie marketing pour les grandes marques qui veulent lutter contre la concurrence. 

Les deux catégories d’obsolescence, fonctionnelle et psychologique, peuvent alors être utilisées conjointement pour pousser le consommateur au renouvellement de l’achat. 

Par exemple : 

Les grandes marques fabricantes de smartphones sortent généralement un nouveau produit par an ou tous les deux ans. Le nouveau produit fait ainsi concurrence à la version précédente.

Donc en plus d’avoir des concurrents externes, l’entreprise fait face à une concurrence en interne. 

L’obsolescence programmée fonctionnelle qui va accélérer l’apparition des premiers signes de faiblesse du téléphone intervient alors. Le consommateur commence ainsi à songer à la réparation de son téléphone. Mais c’est à ce moment-là que l’obsolescence de mode ou psychologique intervient et encourage le consommateur à se tourner vers le nouveau modèle, plus esthétique, avec de nouvelles fonctions et numéro 1 dans les nouvelles tendances. 

Le consommateur se tourne donc facilement vers ce nouveau modèle plutôt que d’essayer de redonner un second souffle à son “vieux” modèle. 

Dernière mise à jour le 16/11/2020